Abomey-Calavi
Genre et développement

L’INRAB:  Première institution spécialisée dans la recherche agricole au Bénin

 Créé en 1992, l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB) est la seule institution nationale qui s’inscrit dans la recherche agricole au Bénin. Il étudie les thématiques comme : La fertilité, la lutte phytosanitaire, la conversation, la fertilisation et l’amélioration des ressources phylogénétiques (semences), l’alimentation, la rentabilité économique et financière et la recherche forestière.

Dr. Ir. Adolphe ADJANOHOUN, Directeur Général de l’INRAB

Yélian Martine AWELE

 L’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB) comprend l’organigramme qui décrit la division interne du travail en unités fonctionnelles, l’ensemble des règles et procédures qui assurent la coordination et le contrôle de l’activité de recherche, la définition des différentes fonctions, et les relations qui doivent exister entre les unités et les individus. Ces différents éléments sont contenus dans le règlement intérieur de l’institut. L’organigramme présenté en annexe 1 est le fruit d’un consensus au sein de la communauté scientifique de l’INRAB. Il cherche à retenir les avantages de souplesse et de décentralisation de la structure actuelle avec un contrôle accru sur l’activité de recherche. Cet organigramme est un hybride entre la structure actuelle et celle que proposaient les chercheurs de l’INRAB il y a quelques années. Par rapport à l’organisation de L’INRAB, le nouvel organigramme se caractérise d’abord par une diminution du nombre des unités fonctionnelles qui dépendent directement de la Direction (elles passent de 14 à 6 sans compter les services de soutiens), par un renforcement de l’autorité centrale grâce à des activités de contrôle (une direction scientifique responsable de la pertinence de la recherche), et par une meilleure formalisation des relations entre la direction générale et les unités décentralisées dont les limites de responsabilité sont clairement définies. Cet organigramme proposé évite une organisation de type matériel et instaure une voie hiérarchique directe qui va du Directeur Général, des Directeurs Techniques, aux Directeurs de Centre de recherche agricole, aux Chefs de Programme et enfin aux chercheurs. L’INRAB est constitué de plusieurs branches : le Conseil d’Administration, la Direction Générale, ainsi que les Centres de Recherche Agricole (CRA) à vocation sectorielle, régionale, et nationale.

En effet, le conseil d’administration de l’INRAB a la responsabilité de la mise en œuvre de l’ensemble du Programme National de Recherche Agricole (PNRA), que celui-ci soit exécuté entièrement ou en partie par l’INRAB. Il doit également veiller à ce que les différentes composantes du Système National de Recherche Agricole (SNRA) participent à la réalisation du PNRA. Il approuve le programme pluriannuel et les programmes annuels appuyés par des budgets, de même que les budgets annuels d’investissement. Il fixe le nombre autorisé de chercheur au sein de l’INRAB ; c’est par ce mécanisme que s’exerce le contrôle de la taille de l’INRAB et l’intégration de la taille de l’INRAB et des autres institutions du SNRA dans la réalisation du PNRA. Le conseil d’administration approuve les politiques de gestion des ressources humaines et matérielles. La direction générale de ladite institution comprend les services de soutien tels que : la Direction Scientifique (DS), la Direction de l’Administration et des Ressources Humaines (DARH), la Direction des Ressources Financières (DRF), le Service des Relations Publiques et de la Communication (SRPC), le Service de l’Audit Interne (SAI), les Centres de Recherche Agricole, les centres à vocation nationale. Le seul centre au Bénin situé à Agonkanmey gère trois programmes de recherche de portée nationale. Il s’agit de : l’information et documentation, la technologie agricole et alimentation, l’analyse de la politique agricole, les centres à vocation régionale ayant pour  responsabilité d’assurer les recherches dépendent de la direction générale. Il existe trois centres régionaux : « Le CRA-Sud qui suit deux programmes : le programme régional sud et le programme amélioration génétique des cultures de bases, basé à Niaouli ; le CRA-Centre s’occupe du Programme Régional Centre (PCR) et du Programme de Recherche Forestière (PRF), basé à Savè ; le CRA-Nord qui suit le Programme Régional Nord (PRN) ainsi que le Programme Coton (PC), basé à Ina ».

Par ailleurs, on note au sein de l’institut « Le CRA-Plantes Pérennes (PP) qui propose des programmes pour les produits à l’exportation : Palmier à Huile, Cocotier, Bananier, Ananas, etc. » Ce centre est un centre à vocation sectorielle.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image