Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

OSTEOPOROSE : une pathologie dangereuse pour la santé féminine

 OSTEOPOROSE : une pathologie dangereuse pour la santé féminine

Principalement liée au vieillissement, l’ostéoporose est une maladie grave qui attaque généralement les femmes d’un certain âge. Plusieurs facteurs favorisent son développement et constituent un danger pour la santé féminine. Quelles sont les dispositions à prendre pour prévenir la dégradation du tissu osseux ?

Femme à l’âge de la ménopause

Oyéyèmi AGANI

L’ostéoporose gagne du terrain un peu partout dans le monde. Ceci, à la faveur du vieillissement de la population et de la sédentarisation. Elle reste une maladie longtemps invisible. C’est une pathologie qui se caractérise par une diminution de la densité osseuse et des modifications de la microarchitecture des os. Ces changements fragilisent les os en augmentant considérablement le risque de fracture. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’ostéoporose est responsable d’environ 9 millions de fractures chaque année. En effet, cette maladie a pour cible unique les femmes en ménopause. Selon le docteur Awa Cheikh Ndao, médecin interniste rhumatologue à l’hôpital Aristide Le Dantec, cette maladie fait beaucoup plus ces apparitions d’après la ménopause. « A cette étape, il y a plus de production d’œstrogène et on sait que les œstrogènes stimulent la formation osseuse », laisse-t-elle entendre. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 39 % des femmes de 65 ans, et 70 % des femmes âgées de 80 ans, et plus, sont atteintes de cette maladie.

L’ostéoporose se manifeste souvent lorsque le corps ne parvient pas à former suffisamment de tissu osseux nouveau ou lorsqu’une trop grande quantité d’os anciens est réabsorbée par le corps, ou dans ces deux cas. À en croire les informations rendues publique par la Société Française de rhumatologie, elle a pour symptôme les douleurs liées aux fractures ou encore une perte de taille supérieure à 4 cm. En se référant aux projections de l’OMS, le nombre de fractures du col du fémur dû à l’ostéoporose va tripler dans les prochaines années, en 2050, plus de 6 millions de personnes seront concernées tous les ans et l’Afrique ne sera pas épargné. Au Cameroun par exemple, une étude a montré que plus de 55% des femmes de plus de 70 ans sont touchées par l’ostéoporose.

Par ailleurs, sur le plan préventif, « il peut jouer sur les facteurs de risque modifiable », a indiqué le docteur Awa Cheikh Ndao. Parmi les facteurs de risque modifiable, il faut un bon équilibre alimentaire sur les plans calcium, exposition au soleil pour avoir de la vitamine D et maintenir une activité physique régulière en ce sens qu’elle permet la stimulation de la production osseuse. Également, il faut éviter la consommation excessive d’alcool et de tabac puis le port de charges lourdes.

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *