Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

PANGOLIN : une espèce en perpétuelle disparition

 PANGOLIN : une espèce en perpétuelle disparition

Le mammifère qui détient un triste record : celui d’être l’animal le plus traqué au monde. À l’occasion donc de la journée internationale du pangolin, il est important de savoir les raisons qui poussent à son braconnage massif, les conséquences qui y sont liées et les mesures idoines à prendre.

Jean-Baptiste HONTONNOU

18 février 2024 : c’est le jour choisi par les Nations Unies pour célébrer les pangolins, une espèce aujourd’hui menacée d’extinction. En 2019, cet animal va devenir le mammifère le plus braconné au monde avec 1 million d’individus tués ces dix dernières années. Animal au physique atypique et aux caractéristiques surprenantes, son cuir est très recherché. Fortement utilisées dans la médecine traditionnelle, le pangolin est généralement traqué pour ces écailles. Considérée comme étant un mets de luxe en Asie et comme apport de protéines en Afrique, la viande de pangolin est aussi une raison de la convoitise des braconniers. D’autres défis comprennent la perte de leur habitat naturel à cause de la déforestation et de l’agriculture intensive, ainsi que la détérioration de leur habitat par les activités humaines telles que la collecte du bois de chauffage.

En effet, étant l’animal le plus traqué au monde, la disparition totale du pangolin constituerait une énorme perte pour l’homme et pour la nature. Pour lutter contre cette crise et assurer la suivie à long terme de cette espèce, un effort doit être fait au niveau mondial et surtout local. Il faut agir pour changer les comportements afin de réduire les pressions sur le pangolin. Il est aussi important de faire connaitre davantage le pangolin à tous et de restaurer ses habitats naturels. Ce qui est nécessaire est de sensibiliser les communautés pour mieux les embarquer dans la protection du pangolin.

Les perspectives d’avenir pour leur conservation dépendent de la mise en œuvre efficace des mesures proposées. Une meilleure coopération entre les autorités gouvernementales, les organisations non gouvernementales et la communauté internationale pourrait aider à renforcer les efforts de conservation existants et à mettre en œuvre de nouvelles mesures efficaces. Cependant, il est important de noter que la menace que représentent les activités humaines sur l’environnement général pourrait limiter les possibilités de conservation à long terme des pangolins et d’autres espèces sauvages en danger.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *