Abomey-Calavi
Agriculture

PRODUCTION DE CAROTTE Centre maraîcher de Houeyiho promeut le Bio et le conventionnel

La carotte est une plante largement cultivé pour sa racine pivotante charnue, comestible de couleur généralement orangée consommée comme légume. Au Bénin, plus précisément au centre maraîcher de Houeyiho la carotte est produite sous deux formes. La forme biologique et celle conventionnelle. Pascal BALOGOUN président du dit centre explique comment se fait la production de ces deux types de carottes.

Par Hosana BEKOU

La production de la carotte se fait dans un sol bien drainé et sain, sans pierre ni caillou. Elle redoute en effet les sols lourds et argileux dans lesquels elle ne poussera pas, le sol doit être parfaitement ameubli elle a aussi besoin de soleil pour bien se développer. La carotte est l’un des légumes les plus cultivés au potager.

Pascal BALOGOUN expert dans la culture de carotte explique comment se fait la production de la carotte biologique et celle conventionnelle. « Pour la production de la carotte bio il faut d’abord avoir la terre, et faire le labour. Ensuite passer au dressage. Il faut ensuite faire le traçage à l’aide d’une roulette spéciale qui nous permet de faire de petits trous dans lesquels on met les graines de carotte. Après le semi les graines germent en une semaine. Chaque dix jours et de façon alterner, on fait passer sur les planches de carottes des fientes de volaille, de composte. Nous faisons également un traitement avec le super gros qui est un fertilisant bio. Il faut rappeler que la production des carottes bio se fait sur une terre neuve c’est a dit une terre qui n’a jamais été utiliser pour une agriculture conventionnelle ».

En ce qui concerne la culture de la carotte conventionnelle, elle se passe de la même manière que celle bio à la seule différence « qu’au lieu d’apporter uniquement les fertilisants bio nous lui ajoutons un peu d’engrais chimique ». Qu’elle soit conventionnelle ou bio il faut attendre au moins deux mois avant la récolte.

En termes de commercialisation Pascal BALOGOUN explique que les carottes conventionnelles sont plus vendu que celles bio car les clients préfère le moins chère « La carotte que nous avons produit selon la technique de production bio nous vendons la planche à 10000 franc voir 15000 francs CFA. Contrairement à l’autre conventionnelle que nous vendons à 5000 francs ou 6000 francs CFA ».

Comme toutes activités le sieur BALOGOUN et ses paires sont confrontés à de nombreuses difficultés que ça soit dans le domaine du bio ou dans le conventionnel « Les intrants bio nous reviennent chers sur le marché nous avons aussi les problèmes de financement et d’emplacement parce que les terres que nous utilisons actuellement ne nous appartiennent pas ». Notons que la carotte qu’elle soit bio ou conventionnelle renferme les même vertus et donc bonne pour la santé même si il est très important de consommer le bio qui est 100% naturelle.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image