Abomey-Calavi
Agriculture

PRODUCTION LÉGUMINEUSE AU BÉNIN: Le soja accroît de 44% en 2019-2020

Les légumineuses constituent un groupe de cultures qui a connu une évolution considérable de 16% au cours de la campagne 2019 -20120 par rapport à la dernière campagne et d’environ 37% par rapport à la moyenne sur les cinq dernières campagnes. Ceci constitue une conséquence de l’essor de la production du soja enregistré ces deux dernières années et qui a connu une variation de 44% entre 2018 et 2019.

Par Laure LEKOSSA

Parlant de légumineuses cultivées au Bénin, l’on cite le niébé, l’arachide, le pois d’angole, le soja, le voandzou et la lentille de terre (dohi). La production de légumineuse au titre de la campagne agricole 2019-2020 est de 583.668 tonnes. Selon les statistiques agricoles rendues public par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la pêche, cette production représente 5% de la production totale agricole vivrière. En 2018-2019, la production était de 502.564 tonnes soit un accroissement de 16,4%. Par rapport à la moyenne de production sur les cinq dernières campagnes qui s’élèvent à 425.134 tonnes, l’on note également un accroissement de 37,3%.

Par ailleurs, les pondérations classiques par rapport à la contribution de la production de chaque culture dans ce groupe ont complètement changé avec l’introduction de la culture du soja. En effet, l’arachide et le niébé qui étaient respectivement de 35% et 26% de la production du groupe en 2018, ont été surpassés par la production du soja en 2019. Le poids du soja dans la production est passé de 34% en 2018-2019 à 44% en 2019-2020 faisant de cette spéculation la culture la plus importante de ce groupe. On peut également noter pour le soja, une variation considérable entre la production de 2018 et celle de 2019. La croissance de production entre les deux années est de 44,23%. Cette tendance s’est également observée dans les exportations. En effet, la quantité exportée via le port autonome de Cotonou est passée de 23 345 tonnes en 2018 à 44 689 tonnes en 2019. Cette exportation aussi connu un boom en 2020 avec une quantité de 230. 000 tonnes pour le seul premier trimestre 2020. Cette variation considérable s’explique par la fermeture des frontières du Nigéria obligeant les commerçants à enregistrer désormais leurs produits à l’exportation.

Soja

Auparavant, la plupart de la production était revendue de façon informelle et sans aucune formalité à l’exportation sur le marché nigérian. L’on note toutefois que la croissance moyenne annuelle de production sur les cinq dernières années est de 17,51%. La production de Niébé est passée de 131 309 tonnes en 2018-2019 à 132 500 tonnes en 2019-2020 soit une progression de moins d’1%, ce qui confirme la stagnation observée sur la production du niébé au cours de ces dernières campagnes agricoles. Cette tendance reste identique pour la production de l’arachide. En effet, de 169 277 tonnes enregistré en 2018-2019, la production d’arachide est passée à 170 452 tonnes en 2019-2020. Cette situation peut toutefois s’expliquer par l’engouement des producteurs à la culture du soja qui a un débouché garanti en raison de son utilisation industrielle. Les productions de pois d’angole, de vouandzou, et de lentille de terre (Dohi) ont enregistré une légère baisse par rapport à la campagne agricole 2018-2019.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image