Abomey-Calavi
Environnement

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT: Suffit-il d’une seule journée pour en parler ?

Chaque 5 juin, la communauté internationale célèbre la Journée Mondiale de l’Environnement (JME). Bien que cette journée suscite beaucoup d’actions, il est important d’aborder la question au quotidien.

Yélian Martine AWELE

L’environnement est le milieu dans lequel l’individu et ou le groupe d’individus évolue. Ce milieu inclue l’air, l’eau, le sol, les ressources naturelles, la faune, la flore et les êtres humains. « L’environnement est alors l’ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine » clarifie carin Karl ATONDE, Directeur des Programmes de l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE BENIN). Au regard de la vitalité que donne l’environnement pour les différents êtres, une journée mérite de lui être décréter. A cet effet, tous les le 05 juin, le monde entier célèbre la  Journée Mondiale de l’Environnement avec une exposition internationale durant la semaine correspondante. La lumière faite sur le pays hôte contribue à mettre en évidence les défis environnementaux auxquels celui-ci est confronté et chaque pays est invité à initier des efforts pour y remédier, l’objectif étant d’œuvrer pour le bien-être de la terre. Cette journée « rappelle à tous l’importance de la protection de l’environnement et de notre cadre de vie » va notifier le Directeur des Programmes de l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE BENIN). Il peut s’agir d’une initiative locale, nationale ou internationale, individuelle ou collective, donner un visage humain aux problèmes environnementaux, amener les peuples à devenir les agents actifs du développement durable et équitable, promouvoir la compréhension du fait que les communautés sont incontournables dans les changements d’attitudes en ce qui concerne les problèmes environnementaux, défendre le partenariat qui assure à toute les nations et les peuples d’apprécier un futur plus sûr et plus prospère. Au cours de cette journée, il est quasi-important « de poser des actes respectueux de l’environnement et adopter des gestes éco-citoyens et éco-responsable » a-t-il fait savoir. Eviter par exemple d’abattre les arbres, en planter chaque fois que l’occasion va se présenter, limiter au maximum les émissions de CO2 à travers les modes de transport, réduire la consommation énergétique et d’eau, recycler les déchets ou encore adopter des modes de consommation et de production plus durables ; car dira Carin ATONDE, « nous avons tout à gagner en protégeant notre environnement qui nous procure tant de services éco-systémiques à savoir : l’eau potable, la nourriture, l’air, l’oxygène, les animaux, le bois etc. » Il poursuit en disant que la communauté internationale l’a très bien compris depuis un certain nombre d’années en intégrant la dimension environnementale dans le développement c’est pourquoi on parle de nos jours d’Objectifs de Développement Durable.  Le Bénin par exemple dispose d’un arsenal juridique et réglementaire non négligeable favorable à la protection de l’environnement. Néanmoins, ces textes de lois peinent à être appliqués. Ainsi, en tant que membre de la société civile, il a rappelé aux autorités la nécessité de faire adopter ces lois. L’exemple le plus récent dit-il est « celui de de la loi contre les sachets plastiques dont on peine à ressentir les effets et impacts sur le terrain ». Pour préserver l’avenir de l’humanité, il est devenu indispensable de veiller à protéger l’environnement. Toutefois, le sujet ne saurait être abordé que le 5 juin. Chaque jour, tout individu se doit de mener des actions qui contribuent à la protection de l’environnement. Même si des organisations de la société civile mènent périodiquement des actions, cela ne saurait suffire.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image