Abomey-Calavi
Agriculture

SITUATION ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE EN AFRIQUE: Le CILSS évoque un risque élevé de crise alimentaire et nutritionnelle sérieuse dans les prochains mois

Le Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) a organisé une conférence de presse le mercredi 5 mai 2021 à l’hôtel LAICO Ouaga 2000 de Burkina-Faso. Cette conférence porte sur le thème « situation alimentaire et nutritionnelle 2020-2021 et les prévisions saisonnières agro-hydro-climatiques pour les pays de la zone soudano-sahélienne pour la période 2021-2022 ».

Par Hermione ADJANOHOUN

Cette conférence de presse s’inscrit dans la droite ligne des missions assignées au CILSS dont l’une est relative à la fourniture des informations fiables, utiles et à temps à ses Etats membres, pour une meilleure prise de décision. L’objectif de celle-ci est d’une part, de porter à la connaissance des décideurs, du grand public et des professionnels des médias, les informations relatives à la situation alimentaire et nutritionnelle dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest, exacerbée par la pandémie du Covid-19, et d’autre part, d’informer l’opinion nationale et internationale et les décideurs sur les tendances de la saison des pluies et les écoulements des principaux cours d’eau. Ceci pour mieux préparer la campagne agricole 2020-2021 et davantage anticiper sur les risques d’inondation récurrents qui s’enregistre dans la région ces dernières années.

Lire aussi: AFRIQUE DE L’OUEST: Une crise alimentaire et nutritionnelle majeure dans quelques pays

La conférence a été animée par Dr Abdoulaye Mohamadou, Secrétaire exécutif du CILSS ainsi que les experts du CILSS chargés de l’animation de l’outil/Cadre Harmonisé et de l’élaboration des prévisions saisonnières des caractéristiques agro-hydroclimatiques. À l’issue de la conférence, une déclaration sur la situation alimentaire et nutritionnelle 2020-2021 et les prévisions saisonnières agro-hydro-climatiques pour les pays de la zone soudano-sahélienne pour la période 2021-2022 a été prononcée à la presse par le Secrétaire exécutif du CILSS. Il ressort au terme de la déclaration lue par le secrétaire général que la campagne agricole 2020-2021 s’est soldée par des productions céréalières estimées à 74,3 millions de tonnes. Soit une hausse de 0,6% comparée à la campagne écoulée et de 9% par rapport à la moyenne des 5 dernières campagnes. Sur le plan de l’approvisionnement des marchés et prix, malgré une production agricole globalement satisfaisante au plan régional, les niveaux d’approvisionnement des marchés agricoles sont en général faibles comparativement à ceux de l’année 2019-2020.

Présidium à l’ouverture de la conférence de presse

Cependant, les prix des denrées alimentaires restent élevés sur l’ensemble des marchés de la sous-région. Sur le plan pastoral, la région offre une bonne disponibilité en pâturages naturels et en sous-produits agricoles. Les fourrages et les ressources en eau sont dans l’ensemble satisfaisants. Toutefois, l’accès aux ressources pastorales demeure toujours très limité dans le bassin du Lac Tchad et la région du Liptako -Gourma à cause de l’insécurité civile. Pour ce qui est de la situation nutritionnelle, elle demeure inquiétante dans l’ensemble de la région.

Lire aussi: SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU BÉNIN: Le document de stratégie nationale de stockage en atelier de validation

En 2020, plus de 1,5 million d’enfants âgés de 6 à 59 mois ont été admis à la récupération nutritionnelle dans les pays sahéliens et plus de 160 milles dans les pays côtiers où les admissions sont en nette progression (+66). Au regard de ces facteurs défavorables fait savoir la déclaration, la région fait face pour la deuxième année consécutive, à une crise alimentaire et nutritionnelle sérieuse touchant près de 17 millions de personnes qui ont actuellement besoin d’une assistance alimentaire immédiate dont 9.2 millions de personnes au Nigéria. Cette situation pourrait s’aggraver dans les prochains mois si des mesures appropriées d’assistance alimentaire et nutritionnelle ne sont pas prises à temps.

Ce chiffre pourrait atteindre en période de soudure 2021, environ 27,1 millions dont 12,8 millions de personnes au Nigeria, 2,9 millions au Burkina Faso, 2,3 millions au Niger, 1,8 millions au Tchad, 1,8 millions en Sierra Leone, 1,3 million au Mali et près de 1 million au Libéria. Le CILSS et ses partenaires recommandent fortement aux décideurs gouvernementaux et aux partenaires techniques et financiers de se mobiliser pour mettre en œuvre des réponses appropriées face à cette crise alimentaire et nutritionnelle majeure.

Prévisions saisonnières agro-hydro-climatiques pour les zones sahéliennes et soudaniennes

Selon les experts du CILSS, il est attendu en 2021, une saison de pluies globalement humide avec des cumuls de pluie supérieurs ou équivalents à la moyenne sur la bande sahélienne allant du Centre-Ouest du Mali au Tchad, en passant par le Niger et le Burkina Faso et Soudanienne couvrant les parties nord du Nigeria, du Bénin, du Togo, de la Côte d’Ivoire et l’extrême Nord-est de la Guinée. Par contre, les zones littorales de la Mauritanie, du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Guinée, du Nord Sierra Leone, de l’Est Libéria, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Bénin, du Nigéria et du Cameroun pourraient enregistrer des quantités pluviométriques globalement équivalentes ou inférieures aux moyennes.

À l’issue de ces prévisions, le CILSS et ses partenaires recommandent une gestion anticipative des risques d’inondation, de sécheresse, d’attaques phytosanitaires, de maladies hydriques, mais aussi une adaptation du calendrier cultural et pastoral en fonction du profil de la saison.

Lire aussi: ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE LA SUISSE ET LE PAM: 611.292.825 Fcfa pour prévenir l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et renforcer la production agricole locale

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image