Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

ACMA 2/ BILAN WARRANTAGE HUILE DE PALME : 334 Tonnes d’huile mobilisées pour 145 millions de chiffre d’affaire en 2020 malgré la COVID-19 et la fermeture des frontières du Nigéria

Par Prudence KPODEKON

Afin d’évaluer la mise en œuvre du warrantage au cours de l’année 2020, et planifier celle de 2021, le programme Approche Communale pour le Marché Agricole (ACMA 2), a réuni les Pôles d’Entreprises Agricoles de la filière huile de palme à l’hôtel Freedom Palace de Porto-Novo.

Vue des spécialistes finance digitale (à gauche) et warrantage (à droite)

Des résultats assez satisfaisants sont enregistrés malgré la crise sanitaire. « C’est une campagne qui a fait suite à une difficulté de marché, notamment la campagne 2019 qui a connu la fermeture des frontières du Nigeria et qui avait pour corolaire la chute des prix de l’huile de palme sur le marché. 2020 a été une campagne qui a montré des résultats importants en termes de mobilisation des acteurs, de mobilisation de l’offre et de la vente. Il y a eu plus de 334 tonnes d’huiles mobilisées avec 411 acteurs des communes de Sakété, Pobè, Adja-Ouèrè, Ifangni (Plateau) ; Bonou, Missérété, Adjohoun (Ouémé) et de Ouinhi (Zou), dont 49% de femmes, et 18% de jeunes pour un coût total de vente de plus de 145 millions FCFA (145 117 533F FCFA). La marge nette de commercialisation est évaluée à 31 379 301 FCFA et un bénéfice net de 10 769 381 FCFA. Autrement, grâce au warrantage les producteurs d’huile de palme appuyés par le programme ACMA2 ont gagné en moyenne, un surplus de 3 236 FCFA par bidon après avoir enlevé toutes les charges y afférentes tels que : le remboursement du crédit et intérêt, les frais de magasinages, etc. Près de 97 millions de crédits ont été mobilisés par les acteurs auprès du SFD UNACREP » affirme Rassidatou Moustafa, spécialiste warrantage ACMA 2. On peut donc noter qu’en termes de bilan, la campagne écoulée a été positive, avec de bons résultats dans l’ensemble, et ceci grâce à la facilitation de l’accès au crédit warrantage à hauteur de 75 millions de FCFA.

Des défis s’imposent pour la pérennisation des acquis après ACMA 2…

A l’heure actuelle les acteurs sont suffisamment aguerris pour continuer l’activité de Warrantage après ACMA 2, même si d’énormes défis tels que la question de la mobilisation des acteurs et la mobilisation de l’offre, restent à relever. A en croire la spécialiste warrantage de ACMA 2, la campagne 2020 a prouvé qu’il y a un engagement et une vraie appropriation des acteurs dans le mécanisme du warrantage malgré les pertes enregistrées en 2019. « Vous n’êtes pas sans savoir que le Programme ACMA 2 a des infrastructures de grandes capacités pour le stockage et la commercialisation de l’huile de palme. L’impact de la campagne 2020, montre qu’il y a encore beaucoup d’effort à faire pour toucher les petits acteurs afin qu’eux tous participent au mécanisme du warrantage de sorte à ce que ces infrastructures construites soient utilisées à pleine capacité.

L’autre défi qui ressort de cette campagne, c’est la question de l’uniformité des unités de mesure. En dehors de cela, il y a le défi de l’opérationnalisation de la finance digitale et le défi crédits fond de roulement » note Rassidatou Moustafa.

Dans le rang des acteurs bénéficiaires, les résultats sont encourageants. Ils saluent le programme ACMA 2 pour ses actions, et notent par ailleurs la poursuite des efforts, pour garder la dynamique même après ACMA 2. « C’est un processus qui nous a donné des leçons et qui a permis aux producteurs et aux transformateurs de réaliser beaucoup de chose dans leur activité. Avec l’expérience que nous avions avec ACMA, nous allons nous mobiliser afin que l’activité demeure après ACMA 2 », laisse entendre Rosalie Ogoutolou, présidente du comité de warrantage à Adja Ouèrè. A l’instar des PEA, les SFD ont également tiré des leçons positives de cette expérience et envisage déjà un avenir prometteur sans les interventions du Programme ACMA 2, et pour cela toutes les parties concernées sont à pied d’œuvre pour une réussite de la campagne 2021. « Le départ de ACMA ne sera pas la fin de la relation qu’il a créée entre nous et les acteurs. Nous allons nous revoir afin de créer un creuset nous permettant de nous voir de temps en temps pour pérenniser les acquis d’ACMA 2 » projette Narcisse Dadjo chef d’agence UNACREP Ikpinle.

Pour rappel, 9 communes ont pris part à cet atelier de haute facture pour le warrantage dans la filière huile de palme du Programme ACMA 2.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image