Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

APRES SON VOTE PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE L’Anoper vulgarise le code pastoral à la faveur d’un atelier

L’une des grandes salles de conférence de l’hôtel Sero kora 3 de Parakou à servir de cadre du mardi 03 au jeudi 05 Aout 2021 à un atelier d’information initié par les responsables de l’Association nationale des organisations professionnelles des éleveurs de ruminants. Vulgariser le code pastoral du bénin est l’objectif de cet atelier qui a connu la présence des élus locaux, des responsables de la Police républicaine et des caciques du secteur de l’élevage.
Ulrich ABALO
Le bénin dispose depuis Avril 2019 d’un code pastoral qui n’est malheureusement pas connu du grand nombre. La vulgarisation de cet outil législatif important dont le pays s’est doté grâce à son Assemblée Nationale est une préoccupation majeure pour les responsables de l’Association nationale des organisations professionnelles des éleveurs de ruminants (Anoper). En témoigne, le déroulement à Parakou d’un atelier de trois jours pour imprégner les participants du contenu de ce code pastoral. La rencontre a connu la présence des élus locaux notamment le Maire de la commune de Nikki, des Directeurs départementaux de la Police Républicaine et des acteurs importants des secteurs de l’élevage et de l’agriculture. Ces derniers ont été encadrés par Afidé BOSSOU, consultant en droit des affaires et fiscalité. Selon ce dernier, l’importance d’une initiative qui vise à informer sur le contenu d’une loi en vigueur n’est plus à démontrer. Encore moins quand il est question du code pastoral voté par le parlement béninois et promulgué par le chef de l’Etat Patrice Talon dans le but de « déterminer les règles et les principes fondamentaux applicables en matière de pastoralisme en République du Bénin ». Le formateur se dit satisfait du déroulement de l’atelier à cause surtout de l’engouement remarqué dans le rang des différents acteurs qui y ont pris part. « Ces 3 jours de formations sont soldés par un bilan satisfaisant grâce à la participation effective des acteurs présents » a-t-il affirmé. Les participants à la formation de leur côté n’ont également pas eu le temps de s’ennuyer. A l’origine, les communications faites par le formateur dans le cadre de cet atelier qui sont à la hauteur des attentes notamment celles du Maire de la commune de Nikki. Selon Roland Gounou LAFIA puisque c’est de lui qu’il s’agit, en plus d’évoquer l’ultime piste de solution pour les conflits entre éleveurs et agriculteurs les différentes communications ont été faites dans « une ambiance bon enfant et dans un style simple, un niveau de langue accessible à tous étayer par des explications illustrées par des témoignages vivants».


L’autorité communale pense qu’il est nécessaire de partager les riches acquis de cet atelier avec les collaborateurs et proches qui n’ont pas eu la chance d’y participer. Un avis partagé par le Commissaire Divisionnaire de Police Martin ALOUKOU, Directeur départemental de la Police Républicaine des Collines, l’un des responsables de la Police Républicaine présent à ce rendez-vous d’échanges. Selon ce dernier, s’il est bon et utile d’avoir des textes qui encadre le secteur de l’élevage, il n’en demeure pas moins que leur vulgarisation est indispensable afin d’espérer l’impact escompté. A l’instar de bien d’autres ateliers initiés par l’Anoper pour aider à l’amélioration des revenus et des conditions de vie et de travail des professionnels d’éleveurs de ruminants arrivent à point nommé selon Alfa TIDJANI ABOUBAKAR, le Président de l’Association nationale des organisations professionnelles des éleveurs de ruminants. Non seulement qu’elle s’inscrit dans la droite ligne des objectifs du gouvernement pour le secteur du pastoralisme au Bénin, ladite initiative intervient dans une période marquée par la recrudescence des conflits entre éleveurs et agriculteurs. Le Président de l’Anoper salue l’intérêt que les participants ont accordé à la thématique à travers leurs diverses contributions et autres apports. Dans l’espoir d’un impact perceptible sur le terrain, le numéro (01) de l’Anoper décerne un véritable satisfecit au Président Patrice TALON pour ses innombrables actions en faveur du secteur pastoral. La dernière en date est la création du Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs qui vient s’ajouter à une longue liste d’action et/ou décisions pour sortir le secteur de l’ornière. Autant d’actions du gouvernement qui force l’admiration et qui méritent l’accompagnement des organisations professionnelles d’agriculteurs et d’éleveurs.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image