Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

BILAN A MI-PARCOURS DU PADAAM : Les acteurs effectuent une visite de terrain auprès des bénéficiaires

 BILAN A MI-PARCOURS DU PADAAM : Les acteurs effectuent une visite de terrain auprès des bénéficiaires

Les acteurs de la mise en œuvre du projet d’appui au développement agricole et à l’accès au marché (PADAAM), les partenaires techniques et financiers se sont rendus sur le terrain pour inspecter les activités réalisées dans le cadre du Projet. L’inspection s’est déroulée du lundi 24 au Jeudi 27 Avril 2023 dans plusieurs communes du Bénin.

Vanessa ZANNOU

Depuis plus de quatre (04) années, le Projet d’appui au développement agricole et à l’accès au marché (PADAAM) contribue à la réduction de la pauvreté rurale dans ses zones d’interventions en intégrant les acteurs hommes et femmes dans des chaînes de valeur diversifiées et rentables. C’est donc dans le cadre de son bilan à mi-parcours,  que les acteurs de la mise en œuvre, les partenaires techniques et financiers et autres se sont rendus sur le terrain pour évaluer les résultats de mise en œuvre auprès des bénéficiaires afin d’en tirer de meilleures perspectives.

« Cette tournée a permis de savoir et de toucher du doigt ce à quoi l’accompagnement du PADAAM a servi »,

a précisé Damien Ngendahayo, Chef de mission technique et expert en suivi-évaluation.

Pendant quatre (04) jours, les acteurs ont parcouru plusieurs commune des départements du Zou, Collines, Plateau, Couffo, et le Mono. Dans ces différentes communes, plusieurs chaînes de valeur sont mises en avant telles que le maïs, le riz, et le manioc. Le but visé par le projet est d’améliorer la productivité et la rentabilité de ces cultures pratiquées par les petits producteurs. Le PADAAM a enregistré des progrès importants qui augurent d’une bonne performance pour l’atteinte de l’objectif d’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que des revenus des petits producteurs. Dans chaque territoire ciblé, les activités portent sur une ou deux cultures. Plusieurs ménages bénéficient directement des activités du projet.

 Pendant toutes ces années, les bénéficiaires ont examiné de près les progrès évidents réalisés à mi-parcours du projet. Après des témoignages édifiants sur l’impact du projet sur leurs activités par quelques producteurs, l’inspection s’est poursuivie par une visite guidée des parcelles au cours de laquelle, les bénéficiaires ainsi que les formateurs ou les conseillers agricoles ont expliqué et répondu aux questions sur les différents aspects de cette initiative. De leurs réponses, il se remarque une nette amélioration des revenus des producteurs et par conséquent à travers le renforcement de la compétitivité de leur production et surtout une stratégie commerciale orientée vers le marché. L’occasion aussi pour les participants et les invités, de mieux apprécier les résultats enregistrés à travers la mise en œuvre du projet. Angelo GNIMASSOU, assistant du Directeur de cabinet du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep) qui représente le Maep dans cette mission de supervision a pour sa part, félicité les acteurs des projets et voudrait que les agents mis à disposition sur le terrain fassent encore plus d’effort pour que les objectifs du projet soient effectivement atteints pour le bonheur de tous.

Cette mission conjointe FIDA- Gouvernement a permis de présenter et discuter les informations recueillies sur le terrain, permettant de dégager les forces et les faiblesses du projet, ainsi que les opportunités qui se présentent pour sa mise en œuvre future. Les participants ont également pris le temps de discuter des éventuelles difficultés rencontrées et de rechercher des solutions pour les surmonter.

Témoignages de quelques bénéficiaires

Fatima OGOUTOLA, présidente de la coopérative ANOLUWAKPO dans la commune de Kétou : « avec PADAAM, nous avons bénéficié de beaucoup de formation, nous permettant d’avoir une activité secondaire. Nous avons reçu également des subventions qui pourraient nous aider à assurer la sécurité alimentaire de la commune ».

Fidèle K. KPAKE, membre de la coopérative MIAVO dans la commune d’Akplahoué : « En toute honnêteté, je dois vous dire que nous sommes ravis de cette expérience avec le projet PADAAM. Par le passé, nous partons très loin pour acheter les engrais pour nos productions agricoles et ceux-ci coûtaient encore cher. Cependant, avec PADAAM par le biais de la Fupro, nous ne dépensons plus assez d’énergie ni de sous pour nous procurer d’engrais. Cela nous facilite beaucoup la tâche surtout quand nous nous regroupons ».

René TELLA, Président de la Coopérative ALACHEYORI dans la commune d’Adja-Ouèrè: « Nous sommes des producteurs bien avant l’arrivée du projet PADAAM.  Il y a eu beaucoup de changement pour nous et les résultats ne se sont pas fait attendre au vu des bénéfices que nous engrangeons et qui permettent d’améliorer sensiblement nos conditions de vie et ainsi que celles des populations car la production des maniocs et sa transformation en gari est notre principale activité ».

Jeanne BONOU, Membre de la coopérative NOUNAGNON dans la commune de DOGO: « depuis le démarrage des activités avec le PADAAM, nous avons amélioré notre gestion et notre production, ce qui fait que nous sommes de plus en plus autonomes surtout nous les femmes parce que nous ne dépendons plus de ce que nos maris nous donnent juste, mais nous assurons notre propre production et les bénéfices dégagés grâce à l’appui et aux conseils qu’on nous donnent, nous permettent de nous prendre en charge de même que nos enfants et même réaliser d’autres investissements ».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *