Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

CADRE DE CONCERTATION NATIONALE DES ACTEURS DE LA FILIERE ARACHIDE : Un dispositif mis en place pour répondre aux défis de la filière

 CADRE DE CONCERTATION NATIONALE DES ACTEURS DE LA FILIERE ARACHIDE : Un dispositif mis en place pour répondre aux défis de la filière

Désormais les acteurs de la filière arachide disposent d’un cadre de concertation. La mise en place de ce cadre a eu lieu au cours d’une assemblée générale constitutive tenue ce vendredi 14 juillet 2023 au siège de la FUPRO Bénin.

Photo de famille

Vanessa ZANNOU

Au Bénin, la production de l’arachide a une longue histoire et une importance économique significative. Elle joue un rôle crucial dans la vie des agriculteurs, des transformateurs et des consommateurs. Cependant, cette filière est confrontée à de nombreux défis, notamment en termes de compétitivité, de structuration, de qualité, de productivité et de durabilité. C’est donc pour relever ces défis et saisir les opportunités que les producteurs et transformateurs d’arachide ont mis en place une plateforme qu’est le Cadre de concertation Nationale des acteurs de la Filière Arachide (CNCFA).

En effet, ce cadre de concertation vient à point nommé, car son existence facilitera plusieurs changements et avancées. D’abord, il est nécessaire de faire savoir qu’il est conçu pour être un espace de dialogue, de partage d’expériences et de coordination des actions. Le cadre vise entre autres à renforcer la collaboration entre les différentes parties prenantes, à favoriser l’échange d’informations et de connaissances, ainsi qu’à développer des stratégies et des plans d’action communs pour l’amélioration de la filière arachide et autres légumineuses du Bénin. Cette plateforme collaborative rassemble les parties prenantes clés de la filière, c’est-à-dire les agriculteurs, les transformateurs ainsi que les partenaires.

Selon le président de la FUPRO, Athanase Aguiya, en travaillant main dans la main, « ce cadre pourra aider les acteurs de la filière arachide à aborder efficacement les principaux enjeux qui se posent à eux ». Il n’a pas hésité à mettre un accent particulier sur les grands chantiers qui serviront d’œuvres pour les membres de cette plateforme.

« Nous encouragerons l’innovation, la recherche et le développement de technologies adaptées, afin d’améliorer la productivité agricole et de garantir la qualité des produits de l’arachide »,

a-t-il laissé entendre. Il continue en affirmant qu’ils soutiendront également « la formation et le renforcement de capacité des acteurs de la filière, en mettant l’accent sur les bonnes pratiques agricoles, la gestion durable des ressources naturelles et les normes de qualité ».

Par ailleurs, cette assemblée générale a permis de mettre en place l’équipe dirigeante du cadre de concertation. Ainsi, portée par ses pairs, Nadège Agbeyido, transformatrice d’arachide à Covè, a pris les rênes du cadre. Ces premiers mots se résument à remercier non seulement la FUPRO qui n’a ménagé aucun effort pour prendre à bras le corps cette initiative mais également ses collègues qui sont déterminés pour la bonne cause. Elle va aussi encourager les collaborateurs avec lesquels elle constitue le Conseil d’Administration. « J’encourage mes collaborateurs producteurs et transformateurs à rester motivés pour que le travail soit bien fait et que les objectifs que nous nous sommes fixés soient atteints », a-t-elle affirmé.  Elle promet donc de mettre les petits plats dans les grands pour « renforcer la chaîne de valeur, en favorisant l’intégration verticale et horizontale et en améliorant la transformation et la commercialisation des produits dérivés de l’arachide ».

Représenté par Elvis PADONOU, le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche voit que

« ce travail est en arrimage avec la promotion de l’entreprenariat agricole tant au niveau des femmes que des jeunes »

et le gouvernement reste disponible à accompagner la bonne organisation de cette filière.

Une initiative tant attendue

Si certaines des filières du secteur agricole ont depuis fort longtemps leur cadre de concertation, il n’en demeure pas moins que celle d’arachide, aussi importante qu’elle soit, ait également sa plateforme. A en croire certains producteurs, ils attendaient cette initiative depuis des années. Pour Houénoumadji ADO, producteur d’arachide à Aplahoué, « la mise en place de ce cadre de concertation vient au moment opportun ».

« Même si cela a pris du temps, nous sommes quand-même contents que cela soit une réalité et que désormais la filière arachide soit traitée comme les autres »,

a-t-il ajouté.

Du côté de Siméon AHOLOUKPE, également producteur d’arachide, mais à Ouèssè, c’est aussi une joie de voir naître un tel cadre. Pour lui, « il est primordial que l’arachide béninoise soit promue sur les marchés nationaux et internationaux » et c’est « par le biais de ce cadre que cela peut être possible ». Il va finir en demandant au gouvernement de leur « favoriser l’accès aux semences certifiées ».

Aussi, faut-il signifier que le Cadre de concertation Nationale des Acteurs de la Filière Arachide et autres légumineuses du Bénin aidera à créer un avenir prospère pour la filière, en stimulant la croissance économique, en améliorant les moyens de subsistance des agriculteurs et en contribuant à la sécurité alimentaire au Bénin.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *