Abomey-Calavi
Agriculture

CONFLITS ENTRE ELEVEURS ET AGRICULTEURS: Le gouvernement annonce des mesures pour une transhumance apaisée au Bénin

La cohabitation entre agriculteurs et éleveurs sur les mêmes espaces dans plusieurs localités du Bénin entraîne et continue d’entraîner de violents conflits entre ceux-ci. Des conflits qui s’amplifient d’année en année avec leurs cortèges de destructions des biens, de règlements de comptes, d’attaques, de morts, etc. Des conflits liés pour la plupart, au contrôle de la terre, de l’alimentation pour le pâturage et de l’accès aux ressources en eau. En raison de la récurrence de ces conflits entre éleveurs et agriculteurs, et du risque à compromettre l’intégrité sécuritaire du Bénin, le gouvernement béninois vient de prendre une note en conseil des ministres.

Par Megan Valère SOSSOU

Le 18 Octobre dernier, le monde entier célébrait la Journée internationale de résolution des conflits. Une célébration internationale marquée par un contexte de conflits répétés liés à la transhumance pastorale au Bénin. Ainsi, réunit en Conseil des ministres le mercredi 14 octobre 2020, le gouvernement béninois a validé de nouvelles stratégies de gestion de la transhumance en République du Bénin. Il s’agit de la mise en place prochaine du Comité National de Gestion de la Transhumance, chargé de la mise en œuvre d’un plan national d’orientation et de développement des activités pastorales. Son principal but est de prévenir les conflits entre éleveurs et agriculteurs. Doté des représentations au niveau départemental et communal ainsi que d’un comité technique, le comité national aura pour missions de préparer, mettre en œuvre et suivre les activités de gestion du pâturage et évidemment prévenir les conflits entre éleveurs et agriculteurs. Concrètement, il s’agira de prévenir les conflits entre éleveurs et agriculteurs d’une part, et de participer au règlement diligent des conflits éventuels d’autre part précise la note du conseil des ministres.

Quelles seront donc les tenants et aboutissants d’un tel changement dans la dynamique des conflits entre éleveurs et agriculteurs en République du Bénin ?

Il est clair, qu’au terme, cette nouvelle stratégie que le système agropastoral soit réorganiser pour s’assurer de la sécurité de tous les acteurs et de leurs biens. Autant que les agriculteurs ont besoin des produits de l’élevage pour vivre, les éleveurs ont également besoin des produits vivriers pour eux et leur bétail.

En plus de cet acte du gouvernement, pour la restauration de la paix dans les zones à risques, il faut également repenser la gouvernance locale en donnant aux communautés et aux acteurs à la base les moyens pour éclore leurs potentialités avec le concours d’un Etat impartial. Il aura fallu aussi mettre en place des plateformes de dialogue et de non-violence pour résoudre les conflits communautaires. Il en existe aussi bien au niveau des éleveurs que des agriculteurs et sont porteurs de propositions qui méritent d’être étudiées par les autorités nationales et locales.

Rappelons que lors du Conseil des ministres du 6 novembre 2019, le même gouvernement avait pris des mesures hardies pour la gestion de la transhumance transfrontalière au titre de la saison 2019-2020. Sa séance du 11 décembre 2019 a accouché d’un nouveau plan pour organiser la transhumance à l’intérieur du territoire national.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image