Abomey-Calavi
Environnement

COP 27:À quoi s’attend-t-on ?

La conférence mondiale sur le climat s’est ouverte ce 06 novembre 2022 en Egypte et va s’étendre jusqu’au 18 novembre 2022. L’urgence climatique est là et les gouvernants du monde en sont conscients. Les communautés du monde notamment, africaines sont en attente des grandes résolutions qui y seront prises.

Cédric Joawo BAKPE

Si les autres COP ont été des moments de réflexion, de prise de décision, même si la plupart ne sont pas respectées, celle-ci se veut être la COP de l’action. C’est ce qu’espère bon nombre de personnes. Diverses questions brûlantes seront mises sur la table et feront objet de débat. Elles concernent tous les domaines qui sont frappés aujourd’hui par les effets des changements climatiques. Étant donné que l’agriculture et les systèmes alimentaires seront au cœur des discussions, il est sans nul doute évident que les dirigeants vont davantage penser aux mesures appropriées pour promouvoir une agriculture plus durable. Même si à ce jour l’utilisation des engrais chimiques est en train d’être écartée au profit de l’utilisation d’engrais biologique. Pour beaucoup, l’agroécologie est une solution, mais elle reste encore peu développée.

Les questions de sécheresse qui devient de plus en plus grandissante dans le Sahel, celle liée à la préservation des ressources naturelles et autres vont susciter beaucoup de réactions lors des échanges. Le financement du secteur vert, c’est l’autre réel enjeu auquel l’on doit trouver une réelle alternative au cours de cette rencontre internationale. Puisque les investissements dans ce secteur ne comblent pas encore les besoins qui de jour en jour deviennent plus consistants. Les pays du sud qui sont les plus vulnérables aux effets des changements climatiques vont s’attendre à des financements colossaux pour répondre à leurs mesures d’adaptation. Évidemment, la question d’adaptation sera au cœur des négociations encore que la COP se tient sur un continent qui subit les affres des dérèglements climatiques, alors qu’il n’émet qu’environ 4% des émissions, c’est à dire un faible taux de gaz à effet de serre (GES) de la planète.

L’autre son de cloche que les gouvernants devront entendre et considérer au cours de leur discussion, est celui de la jeunesse, en particulier celle africaine. En effet, celle-ci à travers la caravane africaine pour le climat a donné de la voix et plaidé pour une justice climatique en demandant aux chefs d’Etat et de gouvernements de soutenir toutes les propositions de loi et textes réglementaires, et leur application pour la sécurisation des terres des communautés ; soutenir la reprise de contrôle de l’agriculture mondiale par les communautés ; protéger les bassins-versants ; accroître la recevabilité sur les flux financiers reçus et fournis au profit des communautés ; assurer une représentation égale et un engagement significatif des femmes et des jeunes, à tous les processus clé du changement climatique.

Bien d’autres champs thématiques vont meubler les échanges, le souhait de tous est qu’à l’arrivée, que les résolutions prises comblent les attentes de tous, gage d’un avenir intelligent face au climat.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image