Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

DEFI DE L’EAU DOUCE : La restauration des fleuves, rivières, lacs et zones humides dégradés préoccupe plus d’uns

 DEFI DE L’EAU DOUCE : La restauration des fleuves, rivières, lacs et zones humides dégradés préoccupe plus d’uns

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, une conférence sur l’eau a été tenue du 22 au 24 mars 2023 à New York. Au cours de ce rendez-vous, une coalition de gouvernements a lancé le Défi de l’eau douce, une initiative dont le but est de restaurer les fleuves, les rivières, les lacs et les zones humides dégradés.

Jean-Baptiste HONTONNOU

C’est désormais connu de tous que le monde traverse une étape où presque toutes les ressources naturelles sont menacées. La crise de l’eau et de l’assainissement, du climat et de la nature. Face à cela, tout le monde cherche les meilleures issues pour lutter contre ces crises.

Lors de la conférence de l’ONU sur l’eau, certains gouvernements se sont alliés pour porter un projet dénommé le Défi de l’eau douce. Il s’agit des gouvernements de la Colombie, de la République démocratique du Congo, de l’équateur, du Gabon, du Mexique et de la Zambie. En effet, le Défi de l’eau douce vise à restaurer 300.000 kilomètres de cours d’eau, l’équivalent de plus de sept fois le tour de la Terre, ainsi que 350 millions d’hectares de zones humides, une superficie plus grande que l’Inde, d’ici à 2030.

Dans le sixième rapport d’évaluation du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) publié il y a quelques jours, une sonnette d’alerte était tirée pour appeler les gouvernements à accélérer les actions. Ainsi, le Défi de l’eau douce encourage tous les gouvernements à s’engager à atteindre des objectifs clairs dans leurs stratégies et plans d’action nationaux actualisés en matière de biodiversité, leurs contributions déterminées au niveau national et leur plan national de mise en œuvre des objectifs de développement durable, afin de restaurer d’urgence des écosystèmes d’eau douce en bonne santé. 

Parlant des écosystèmes d’eau douce en bonne santé, outre l’approvisionnement en eau, ils offrent plusieurs avantages à l’être humain et à la nature. Ils sont essentiels pour atténuer les changements climatiques et s’y adapter. Mais il est lamentablement constaté que ces derniers sont passés à l’oubliette.

« Des cours d’eau, des lacs et des zones humides sains sont la fonction de nos sociétés et de nos économies. Pourtant, ces écosystèmes sont régulièrement sous-évalués et négligés. C’est la raison pour laquelle l’engagement des gouvernements est remarquable. Alors que les pays se sont engagés à restaurer un milliard d’hectares de terre, le Défi de l’eau douce est une première étape cruciale pour se consacrer aux écosystèmes d’eau douce, qui en ont besoin »,

a déclaré Inger Anderson, Directrice exécutive du PNUE.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *