Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

DISTRIBUTION DES PRODUITS LOCAUX : Quelle option choisissent les agro-transformateurs ?

 DISTRIBUTION DES PRODUITS LOCAUX : Quelle option choisissent les agro-transformateurs ?

La fréquence d’achat de produits locaux est actuellement en forte progression. En facilitant donc  l’accès à ces produits, les transformateurs donnent l’opportunité  aux consommateurs de modifier leurs habitudes de consommation sans devoir se déplacer. D’où le mécanisme de distribution de ces produits locaux mise en place par les transformateurs.

Une gérante procédant à la distribution

Vanessa ZANNOU

Après l’étape de la production, la distribution des produits locaux sur les marchés reste un enjeu crucial. Certains marchés présentent des exigences auxquelles les producteurs doivent satisfaire. De même, chaque transformateur aborde une stratégie donnée pour satisfaire la demande des consommateurs. La plupart des acteurs de la chaine adoptent différentes méthodes.

Au Bénin comme ailleurs, plusieurs concepts de distribution existent. Le marché public dont plusieurs ont une page Facebook et/ou un site internet où ils font de la publicité et des annonces diverses, un kiosque libre-service. La distribution hors des marchés regroupe quatre types d’activités : la vente de rue fixe, la vente ambulante, la vente permanente à domicile et la vente occasionnelle à domicile. Ce micro commerce est souvent associé à une activité de transformation des produits ou de petite restauration. « On a notre liste. Il est inscrit sur la liste, ce que nous avons au champ. La liste est disponible sur un forum. Et celui qui est sur le forum nous contacte pour en prendre. Pour ceux qui sont abonnés, ils savent déjà de quoi est composée la liste. Dans le cas où la personne est indisposée ou en voyage. On leur réserve  le panier », explique Carole MIDAHOUIN, Chargée de distribution des produits Bio à Amap-Bénin.

Pour garantir des débouchés équitables, les filières agricoles et commerciales doivent se professionnaliser, en optant pour des approches de distribution de masse qui rapprochent les produits locaux d’un plus grand nombre de consommateurs. Marie-Solange SEKPE, une Gérante de boutique explique avoir un livreur qui l’aide dans la distribution. 

« Au-delà de ça, nous avons aussi un numéro qu’on partage et lorsque tu souhaites qu’on te livre les produits, tu appelles et on se charge de les livrer à la bonne adresse »,

ajoute-t-elle. A les en croire, ces moyens de distribution, leur permettent d’ètre beaucoup plus en contact avec la population sauf que d’autres préfèrent la vente ambulante, ou même un approvisionnement auprès des jardins communautaires. La belle preuve, les produits locaux sont disponibles un peu partout sur le marché Béninois. 08 consommateurs sur 10 disent acheter désormais de ces produits locaux.

Par ailleurs, il est constaté que plus d’un tiers vit sous le seuil de pauvreté en raison d’une mauvaise maîtrise des circuits de distribution des producteurs dont les surplus de production de certains produits locaux qui ne trouvent pas de débouchés commerciaux. Aussi, la hausse de la restauration hors foyer, l’exigence supérieure en qualité et la demande de produits transformés et importés qui freinent le développement des produits locaux. C’est pour cela que les acteurs de la chaine agroalimentaire se doivent de travailler sur certains critères primordiaux au risque de ne pas avoir accès aux marchés internationaux. A en croire le Coordonnateur AMAP, Edgard M. DEGUENON, il y a plusieurs leviers sur lequel, un réel travail doit se faire. 

« De notre côté, nous renforçons les capacités des transformateurs. Il s‘agit de veiller à la qualité des produits c’est-à-dire l’intégrité du produit ».

Selon lui, au niveau de la production, il faut que ça soit des intrants de qualité qui nuisent pas à l’environnement, à la santé de l’homme qui sont utilisés. au niveau de la transformation, les normes d’hygiène doivent être respectés. « Également au niveau de la présentation, il faut penser à un packaging qui soit attirant, et pensez à la norme », a fait remarquer Edgard M.DEGUENON.

Il faut dire que pour répondre aux différents enjeux et contribuer à la transformation des systèmes alimentaires, un appui à la professionnalisation des filières agricoles paraît pertinent au niveau de la transformation et de la distribution des produits. Et c’est bien pour cela que Acting for Life et son partenaire local Hortitechs Développement travaillent pour l’efficacité du réseau de distribution, des circuits de commercialisation courts innovants et équitables, et une répartition juste de la valeur ajoutée créée ; une professionnalisation de la transformation des produits agricoles pour une plus longue conservation, une meilleure qualité et une plus grande reconnaissance et diversité des produits ; et la sensibilisation des populations aux enjeux de la consommation locale et responsable. Ce projet vise à assurer l’accessibilité et la disponibilité des produits locaux à un plus grand nombre de ménages et améliorer la résilience des systèmes alimentaires au Bénin à travers une meilleure maîtrise de l’aval des filières.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *