Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE : Le FNDA lance une campagne nationale d’information sur les mesures d’accompagnement du gouvernement au secteur agricole

Lors de son traditionnel conseil des ministres en date du 29 juillet 2020, le gouvernement du Bénin a décidé de mettre à la disposition des acteurs du secteur agricole, pour l’accès aux services financiers, un montant de 100 milliards, et ceci via le guichet 3 du Fond National de Développement Agricole (FNDA). Le mercredi 18 novembre 2020 s’est tenue à cet effet, la cérémonie de lancement de la campagne nationale d’information sur ces mesures d’accompagnement du gouvernement au secteur agricole à Cotonou, en présence des OPA, des cadres du secteur agricole et sous le regard des ministres de l’Agriculture et des Finances.

Par Prudence KPODEKON

Dans son ambition de faire du Bénin une terre d’opportunités agricoles, le gouvernement met à la disposition des acteurs (PME, PMI), un montant de 100 milliards de fcfa, comme mesure d’accompagnement à travers le Fond National de Développement Agricole (FNDA). Pour mieux situer les uns et les autres sur ses mesures d’accompagnement du gouvernement au profit des acteurs du secteur, le FNDA a instauré le mercredi 18 novembre 2020, une campagne nationale d’information. « Le 29 juillet dernier, en réponse aux doléances des acteurs du monde agricole, le gouvernement a décidé d’abonder le FNDA d’importantes ressources d’un montant total de 100 milliards fcfa, complètement orienté sur le guichet 3, destiné aux crédits. Et c’est une première dans la sous-région, étant donné qu’au titre des instruments publics de financement du secteur agricole dans la zone UEMOA, c’est pour la première fois qu’un gouvernement décide de faire un abondement aussi important. Ces 100 milliards sont destinés d’abord à renforcer les capacités financières des banques et SFD partenaires du FNDA qui s’engage convenablement pour financer le secteur agricole. Une deuxième partie permettra au FNDA de garantir les besoins de financement qui seront exprimés auprès de ces banques et SFD à hauteur de 50%. Et enfin une troisième et dernière partie pour soutenir le taux d’intérêt de certains acteurs qui vont présenter des projets d’investissements ou des projets d’acquisitions d’équipements de sorte que de sorte à recevoir un crédit au taux de 2% » laisse entendre Valère Houssou. A l’en croire, les bénéficiaires de cette cagnotte sont d’abord les PME PMI, ensuite les producteurs et transformateurs agricoles constitués en coopératives et immatriculés auprès du MAEP et enfin le petit exploitant doté d’un Identifiant Fiscal Unique.

Pour ce qui concerne les activités éligibles, Valère Houssou nous apprend que ce sont celles en lien avec les filières promues dans les Agences Territoriales de Développement Agricole, mais orientés vers des acquisitions d’équipements, des moyens de production, de transformation et de stockage, des acquisitions d’intrants et enfin le renforcement du fond de roulement. Le président de la Chambre Nationale d’Agriculture du Bénin (CNBA), et le Secrétaire Permanent de la PASCIB ont quant à eux, estimé que le financement vient amorcer le développement du Bénin. Ils ont par ailleurs salué le chef de l’Etat pour son engagement à promouvoir le secteur agricole et félicité le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la Pêche au regard des prouesses que connaît le Bénin depuis environs 4 ans.

DG FNDA

Pour le ministre de l’Agriculture de l’élevage et de la Pêche, Gaston Dossouhoui, « Certains des problèmes auxquels nous sommes confrontés jusque-là commence à trouver leur solution. Et ce n’est pas une question d’Etat, ni de gouvernement, mais une question d’acteurs à la production, leur demande pressante, justifiée et l’écoute attentive du gouvernement. Ce qu’il reste et il faut que je précise, est que nous ne voulons pas aller faire un effet d’annonce. Nous ne voulons pas que ces 165 milliards restent dans les caisses et dorment. L’argent doit circuler, mais de façon honnête et raisonnable. Donc à tous les niveaux et à tous les acteurs qui désirent faire une activité dans le secteur agricole, et qui ont besoin de ressources, il y a désormais une possibilité. Elle n’est pas seule, elle est soutenue par l’Etat. Si nous consommons cela en deux ans, le gouvernement du Président Talon mettra encore des ressources en place pour abonder ».

Rappelons que les acteurs pourront bénéficier de prêts jusqu’à hauteur de 500 millions auprès des banques avec un taux d’intérêts de 12% par an et de prêts jusqu’à hauteur de 50 millions auprès des SFD avec un taux d’intérêts de de 9% par an. Les porteurs de projets d’investissement en équipements auront seulement à payer 2% d’intérêts par an selon le plan de bonification.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image