Abomey-Calavi
Approche Communale pour le Marché Agricole Genre et développement

IMPACT DU PROGRAMME ACMA 2 SUR LES BÉNÉFICIAIRES: Cécile Akakpo, transformatrice de manioc nous parle de son expérience

Le programme ACMA 2 vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales et à leur autonomisation. A Savalou, une commune bénéficiaire du programme, les femmes ont vu leurs conditions de vies, de travail ainsi que leurs rendements améliorés grâce à ACMA 2. Dame Cécile Akakpo, transformatrice de manioc et présidente de la Coopérative Nounangnon de Savalou, a partagé son expérience avec l’équipe de la rédaction de LE RURAL.

Par Laure LEKOSSA.

« Avant j’allais acheter le gari pour vendre et au fil des temps, j’ai remarqué que la qualité n’y est pas en tant que tel, c’est de là que moi-même j’ai pris la décision de commencer par transformer le manioc pour faire le gari. C’est ainsi que j’ai démarré la production du gari chez moi ici à Savalou grâce au soutien de mon mari » affirme dame Cécile Akapko présidente de la coopérative Nounangnon de Savalon. Ses propos ont tout de suite été confirmés par son époux Jean Ezinhota. « Avant, elle allais acheter le gari et nous avions constaté qu’à cause de la qualité qu’on ne retrouve pas souvent qu’il y a un grand écart entre la commande et la livraison. Et j’ai dit qu’on va acheter le manioc et commencer la transformation nous-même ».

Ayant démarré petitement la production et la commercialisation du gari, elle a atteint aujourd’hui grâce à ses revenus un niveau de vie très élevé. « Quand j’ai commencé la transformation du manioc en gari et que je produisais et vendais, j’obtenais assez d’argent. Mais faute de mauvaise gestion, je n’arrivais pas à faire grand-chose avec mes revenus. Je gagnais assez d’argent après la vente du gari mais vu que je suis une femme au foyer, si mon foyer se retrouve en difficulté je dépense l’argent pour subvenir aux besoins de ma famille ; parfois même je me retrouve dans des dettes » nous apprend-elle. Pour sieur Jean, « Quand nous avions démarré on trouvait assez d’argent après la vente mais elle faisait trop la charité parfois si elle constate que tu es en difficulté, elle n’hésite pas à t’aider et elle ne fait pas le compte en ce qui concerne les dépenses et les revenus et il y a des tensions à la maison ».

Au regard des nombreuses difficultés traversées, elle a opté pour l’instauration d’une association de femmes du village afin de combiner les efforts et produire en quantité. D’où l’avènement de la Coopérative dénommé Nounangnon. « Si l’on veut avoir d’importants revenus, il faut une production en quantité. Et la production du Gari n’est pas le travail d’une seule personne, c’est pour cela qu’après maintes réflexions, j’ai commencé par parler aux autres femmes du village, pour qu’elles viennent pour qu’on puisse travailler ensemble, histoire de nourrir nos familles. Les femmes ont accepté ma proposition et ensemble nous avions commencé les activités jusqu’à aujourd’hui » souligne-t-elle. Elle ajoute « Nous étions au total 10 à démarrer quand j’avais exposé la requête, à la longue nous avions connu de nouvelles femmes adhérentes et ensemble nous produisons le Gari. Aujourd’hui, nous sommes 61 dans la coopérative. Et nous travaillons avec une équipe de 10 personnes par mois. Et c’est comme ça que nous évoluons petit à petit ».

Avec l’arrivée du programme ACMA 2 dans la commune de Savalou, dame Cécile Akapko a vu son rendement amélioré. « Quand je me suis retrouvé dans un groupement ACMA 2 est venu à Savalou et nous a fait suivre des formations sur la gestion des revenus. Et cela a positivement impacter ma vie et a complètement changé mes manières de faire et d’agir. Aujourd’hui toutes les dépenses effectuées sont calculées, rien ne sort plus comme avant. C’est ACMA 2 qui nous a appris tous cela. ACMA 2 nous a appris en matière de production du gari des techniques plus approfondies que nous pouvons utilisées pour parfaire nos productions et avoir un rendement de qualité. Avant je produisais le gari de qualité mais aujourd’hui que je me retrouve dans un groupement et avec les formations reçues le gari que je produis maintenant est encore plus meilleure que celui d’avant et ma clientèle a augmenté » affirme-t-elle. Pour cette dernière, ACMA 2 est un programme salvateur « Le programme ACMA 2 a fait de bonnes choses dans ma vie c’est grâce à ce programme que ma vie a été améliorée et mon foyer paisible. J’ai reçue des enseignements utiles que j’utilise dans mon foyer et aussi sur mes enfants et même au sein de la coopérative que je dirige. Mes comportements et mes manières de faires et d’agir ont tous été impactés positivement et je dis infiniment merci au programme ACMA 2 ».

Ravi, l’époux de dame Cécile, dit observer des changements dans la vie professionnelle de sa femme que dans sa vie personnelle depuis l’arrivée de ce programme. « Aujourd’hui ma femme possède un cahier ou toutes les dépenses effectuées sont écrites, même quand je lui demande parfois de me prêter de l’argent elle me dit non, elle qui avait l’habitude de m’aider sans soucis aujourd’hui ce n’est plus ça. En plus de ça, elle avait l’habitude de se mettre rapidement en colère et crier sur ses enfants, vu qu’elle est maintenant en coopérative et avec ACMA 2 tout a changé à ce niveau-là. Elle est maintenant un peu plus patiente et parle bien en public, une chose qu’elle n’avait pas l’habitude de faire. Et je l’accompagne dans tous ce qu’elle fait et je suis vraiment fier d’elle et je dis infiniment merci à ACMA 2 pour la qualité de ses actions dans notre foyer et ici à Savalou. Aujourd’hui nous avons un parc à Gari et nous vendons facilement nos produits. Merci à ACMA 2 ».

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image