Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

INITIATION ET CONDUITE DU PLAIDOYER: La Synergie Paysanne renforce les capacités de ses élus communaux et départementaux

Après la réussite de son activité ATCHAKPODJI qui lui a permis de faire le tour de 10 communes pour échanger des problèmes paysans, la Synergie Paysanne, le syndicat National des Paysans du Bénin a organisé sur le financement de la Coopération Suisse, un atelier d’initiation et de conduite du plaidoyer à l’endroit de ses élus au niveau communal et départemental.

IMG_20211115_094142_372.jpg

Megan Valère SOSSOU

Cette rencontre qui a eu lieu le lundi 15 novembre 2021 à Bohicon avait pour objectif d’accompagner les élus au niveau communal et départemental à acquérir les connaissances requises sur l’initiation et la conduite du plaidoyer.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du programme, Appui au Plaidoyer des Organisations socioprofessionnelles (AP-OSP) mise en œuvre par le Syndicat National des Paysans du Bénin ensemble avec les autres faîtières de la PNOPPA en partenariat avec la Coopération Suisse pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural au Bénin.

IMG_20211115_094151_867.jpg

Dans son allocution d’ouverture de l’atelier, Dramane CHABI AKPO, Secrétaire Général du Syndicat National des Paysans du Bénin a rappelé les raisons qui justifient l’organisation de cet atelier.

« L’atelier d’aujourd’hui s’inscrit dans la suite de la série de renforcement de capacité prévue à l’endroit des élus communaux et départementaux et tenant compte des recommandations issues de l’étude de repositionnement de la SYNPA dans le paysage syndical au Bénin avec comme option de devenir une centrale syndicale à l’horizon 2030 » a-t-il déclaré avant d’inviter les uns et les autres à une participation active.

Cette formation qui a réuni une trentaine de participants dont les élus communaux et départementaux de la synergie Paysanne, a été conduit de main de maitre par Simon BODEA, ancien Secrétaire Général du Syndicat National des Paysans du Bénin et personne ressource de la circonstance.

Après un brainstorming sur les acquis de l’atelier précédent à travers des questions d’auto-évaluation sur l’initiation et la conduite de plaidoyer, Simon BODEA a axé sa présentation sur le concept, les objectifs et le fondement juridique du plaidoyer.

L’occasion a été pour cet habitué du plaidoyer au sein de la Synergie paysanne de faire remarquer les aspects liés à l’initiation de plaidoyer, l’identification des problèmes de plaidoyer, au processus d’initiation de plaidoyer, à l’élaboration d’un argumentaire de plaidoyer, et aux différentes étapes du processus d’élaboration d’un argumentaire. Sans oublier que la participation active des différents élus venus de tous les départements du Bénin a permis à travers une séance de questions – réponses d’éclaircir les zones d’ombres.

Toujours pour les aguerrir davantage, les élus participants à cet atelier ont été répartis en deux groupes et soumis à un cas pratique sur la base de deux sujets de plaidoyer dont les résultats ont été présentés en plénière. L’occasion était ainsi donnée aux participants de combler leurs besoins de connaissance sur la pratique du plaidoyer dans un contexte marqué par une récurrence des problèmes liés au monde paysan. Ces élus ainsi formés sont invités dans les prochains jours à organiser des séances de restitution des notions apprises à leurs différentes bases.

Et c’est justement l’engagement qu’a pris dame Philomène AKAKPO Présidente du collège des femmes du Syndicat National des Paysans du Bénin. Elle dit avoir compris à travers cet atelier de formation, toute l’importance du plaidoyer pour convaincre les autorités politico-administratives à résoudre les problèmes majeurs liés au monde paysan. « Les autres membres du collège des femmes et ceux de mon ma base seront informés de tous ce que j’ai acquis au cours de cette formation » a-t-elle laissé entendre. Comme elle, sieur Alexis DAKO, Délégué départemental du plateau, après avoir réussi l’exercice de se rappeler des différentes étapes pour conduire un plaidoyer, a exprimé sa satisfaction en ce qui concerne l’aspect pratique de la formation qui dit-il a permis aux uns et aux autres de se mettre dans la peau de la réalité et de beaucoup apprendre.

Faisant d’une pierre deux coups, le Syndicat National des Paysans du Bénin comme à son habitude a tenu à la fin de cet atelier de formation, une nouvelle rencontre statutaire avec les membres de son Conseil National. C’est ainsi que la Synergie Paysanne qui se veut être une centrale syndicale paysanne d’ici 2030 ménages sa monture.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image