Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

SYNERGIE PAYSANNE EN TOURNÉE NATIONALE: Le syndicat des paysans initie des séances d’information villageoise « Atchakpodji »

L’organisation paysanne à caractère syndicale synergie paysanne,  a démarré le vendredi 1er octobre dernier,  la tournée d’information villageoise dénommée « atchakpodji » arbre à palabre en français.

Ruth EDOH

Informer les paysans et paysannes sur les actions de SYNPA Bénin, sensibiliser les paysans sur les thématiques agricoles d’actualités, échanger/débattre sur les questions relatives à l’amélioration des conditions de vie des paysans au Bénin et bien d’autres. Ce sont les objectifs de la tournée nationale initiée par les responsables de synergie paysanne dans 11 communes du Bénin. Démarrer ce vendredi 1er octobre, ils étaient aux côtés des producteurs des communes de Djidja et d’ Ifangni. C’est une tournée qui vise à faire connaitre aux agriculteurs,  les actions menées par le syndicat des paysans au Bénin et suscité en retour leur adhésion afin de porter doléances aux instances compétentes du secteur agricole. Pour le secrétaire permanent de synergie paysanne, « on a constaté que sur les 1 200 000 exploitants agricoles enregistrés au Bénin aujourd’hui, SYNPA ne fait que 3000 membres ce qui ne correspond même pas à 1% des exploitants agricoles bien qu’elle existe depuis 20 ans ». Pour corriger cela,  on a décidé de rencontrer et de communiquer sur les 20ans d’existence. Plus on est nombreux, plus dans les années à venir, on pourra changer les conditions de vie des paysans au niveau du Bénin ».

À Djidja, c’est le village Sovlègni qui a levé le coin de voile sur cette tournée nationale. Démarrée aux environs de 18heure, les producteurs et productrices ayant pris part à la soirée d’échange atchakpodji au complexe scolaire de Sovlègni ont eu droit à une projection des actions de plaidoyers relative à la lutte contre l’adoption de l’UPOV par le bénin, les questions relatives à la protection des semences paysannes et bien d’autres thématiques. Le même exercice a été fait à Gbokoutou un village de la commune d’Ifangni sauf que cette fois-ci, on note une forte mobilisation des femmes à la séance. Ces dernières ont à l’occasion marquée leur adhésion à SYNPA.  Pour dame ZOUNVOWAHO Médéssè, productrice ayant marqué  son adhésion à l’organisation,  « Ceux dont ils nous ont parlé ce soir, nous les femmes on adhère parce que désormais on pourra acheter des parcelles. Cela va nous éviter les disputes vu que nos noms seront inscrits sur les papiers des parcelles ». Pour “ ADJAMIN Minannon, cultivateur à Sovlègni, la lutte que mène SYNPA au côté des producteurs est une bonne chose « Si j’avais le pouvoir, j’aurais moi-même mené la lutte par rapport aux problèmes liés aux fonciers, mais je pense qu’avec tout ce qui a été dit par l’équipe de SYNPA,  moi je vais personnellement adhérer et invité les confrères à le faire aussi». C’est le sentiment qu’éprouve ADJAMIN Clément, délégué de Gbokoutou et paysan « auparavant,  nous rencontrons des problèmes de parcelles. Si le propriétaire vend sa parcelle, son fils peut venir en faire une histoire. Alors avec ce papier qu’ils vont nous aider à établir on aura plus à gérer ces problèmes qui parfois conduisent à l’irréparable. Tout ce qu’on a entendu de SYNPA c’est du nouveau pour nous. On ne les connaissait pas. Ici a Gbokoutou, après la récolte, nous n’avons pas où écouler nos produits. Si ce qu’ils disent est vrai, nous n’aurons plus ce genre de problème à l’avenir. Ainsi notre village connaîtra une avancée.”

Au terme des deux jours, aux dires de Bertrand YEHOUENOU, Secrétaire permanent de synergie paysanne, l’adhésion des acteurs à la base est très encourageante. « Depuis hier, on a été sidéré, on a eu la preuve que les gens ne nous connaissent pas et que les gens ont besoin de ce syndicat paysan et ils ont pris l’engagement d’adhérer massivement. À Ifangni, ont a été touché par l’accueil, les femmes étaient très nombreuses ici qu’a Djidja et on a vu les sages et notables. La population était là depuis malgré la longueur des échanges, ils y sont restés nombreux pour nous écouter et nous on sait qu’on aura la même atmosphère, la même vivacité dans les autres communes pour passer le message, développer et améliorer le membership du syndicat parce qu’un syndicat doit être représentatif ».

Conformément au planning du déroulement de la tournée, les séances de sensibilisation vont s’étendre dans d’autres communes du Benin. « On a retenu en réalité 11 communes et un village par commune. Dans l’Atacora on ira à Matéri, dans les Collines,  on sera à Savalou, dans le Borgou on sera à Pèrèrè, à Bassila dans la Donga et dans l’Alibori on sera à Kandi. Dans le mono on a choisi la ville dans laquelle Synergie paysanne a été créée et c’est Houeyogbé ensuite dans le Couffo à Klouékanmè.  La tournée se poursuit jusqu’au 15 octobre prochain. Rappelons que l’organisation est en pleine réforme de ces textes et les adhésions vont démarrer d’ici là. Ainsi donc l’équipe de SYNPA pourra revenir vers les paysans pour les géo -référencer, pour leur apporter des explications et procéder à la typologie des membres. C’est une activité qui va s’étendre jusqu’en 2023 si possible.  

Il est envisagé au terme de cette activité d’atteindre « au moins 9%de représentation des paysans pour qu’on puisse être vraiment prise au sérieux par le gouvernement. Quand il y a des politiques agricoles qu’on doit élaborer qu’on sache qu’il y a un syndicat qui est vraiment représentatif », conclut Bertrand YEHOUENOU.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image