Abomey-Calavi
Genre et développement

INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES : L’ONG Bouge octroie des kits d’installation à la 9ème et 10ème promotion

Ceci est loin d’être un investissement de trop, au regard de l’importance du rôle des équipements agricoles dans la valorisation du secteur au Bénin. Aucun projet agricole ne saurait réussir, si les matériels et équipement agricoles ne sont pas de mise. Un idéal bien perçu par les responsables de l’ONG Bouge qui s’attellent donc depuis quelques années à soutenir les jeunes dans leur insertion professionnelle à travers des dons de kits agricoles. Le mercredi 23 décembre 2020, cet exercice de haute facture et louable s’est réitéré à la faveur d’une cérémonie de remise de plusieurs kits d’installation au profit de 33 jeunes agripreneurs formés au centre Bouge. A l’entame de la séance c’est dans un élan de satisfaction que la présidente de l’Ong Bouge Irmgard Meier Frei s’est évertuée a expliqué le contexte qui a favorisé cette activité avant de rappeler les jeunes à un usage méticuleux des kits mis à leur disposition.

« Au mois de mai, juin et Novembre de cette année nous avions visité les initiatives de 55 jeunes sur les 60 de la 9ème et 10ème promotion. Nous avons vu des choses merveilleuses avec des jeunes courageux et endurants. Ils ont tous connus des débuts difficiles avec chacun son histoire. Ils ont persévéré dans leurs initiatives d’auto –emploi. Autant nous devons apprendre des difficultés, autant nous devons célébrer nos petits succès. Après la visite de terrain, le comité a fait un grand et très dur travail. Ils ont apprécié les efforts fournis par chaque jeune, et la durabilité des initiatives. Chacun des jeunes entrepreneurs fait partie des bénéficiaires de cette année 2020, des appuis dont les montants varient entre 380 milles Fcfa et 1 millions 500 milles. Je vous invite à faire un bon usage des matériels afin de consolider vos emplois. Bouge continuera de vous soutenir de diverses manières. Nous avons encore de nombreux défis devant nous continuons ensemble d’écrire notre histoire ».

En effet, c’est au terme d’un processus multi-acteur, que les jeunes des 9Eme et 10ème promotions ont été sélectionnés en Janvier 2019. Ils ont donc intégré en Janvier et Mars 2019, le Centre Bouge en vue de leur formation. A la fin de neuf mois de formation, les 60 jeunes constituants ces deux promotions sont retournées en octobre et décembre 2019 dans leurs milieux respectifs pour mettre en pratique les acquis. Et conformément à son dispositif d’accompagnement post-formation l’équipe de l’ONG Bouge s’est portée sur le terrain en mai-juin et en novembre 2020. Elle a visité dans les différents départements, les initiatives d’auto-emplois des jeunes des 9ème et 10ème promotions. Cette descente a été l’occasion pour l’équipe de l’Ong Bouge de s’enquérir des besoins en matériels des jeunes pour la valorisation de leurs activités. Une trentaine de jeunes ont donc bénéficié après sélection de kits d’installation pour le compte de cette phase. Augustin Faton directeur exécutif de l’ONG Bouge a pour sa part, invité les bénéficiaires à garder à l’esprit les responsabilités importantes qui leur échoient désormais.

« Si vous ne connaissez pas là ou vous voulez aller, la nature va vous remplir d’ordures. Nous voulons que vous continuez dans la même dynamique, vous continuez dans la même logique pour que, des sarts up, naissent des entreprises qui porteront l’économie locale et rurale dans notre pays. Sachez que vous êtes en mission pour la nation au lieu de vous donner à vos plaisirs, sachez que les initiatives que vous aviez prises ne vous appartiennent plus, elles sont désormais du domaine publique et vous devez en faire une gestion saine, une gestion rigoureuse » a-t-il laissez entendre avant de faire des plaidoyers à l’endroit du gouvernement. « Nous voulons être partout où on parle de la formation et de l’insertion professionnelle des jeunes. Nous voulons donner tous ce que nous avons eus en termes d’expériences depuis 2007 à ce jour, nous voulons donner ça comme valeur ajoutée pour pouvoir rendre les politiques publiques plus efficaces. Nous comptons sur vous monsieur le SGA, pour porter notre voix au ministre de l’agriculture que nous souhaitons vivement rencontrer et lui exprimer de vives voix ce besoin crucial du centre. Ça fait que les ateliers pédagogiques du centre bouge ont de difficultés actuellement. Nous sommes sur énergie solaire, l’énergie solaire n’est pas extensible et par conséquent, il y a des choses qu’on aurait pu faire au profit des jeunes du centre que nous ne faisons pas l’Etat forme des jeunes béninois le centre bouge forme des jeunes béninois je pense que nous avons les mêmes objectifs mais les approches diffèrent. Et nous comptons sur vous pour porter notre voix au ministre ».

Pour le représentant de l’Agence de Développement de Entrepreneuriat des Jeunes l’Ong Bouge contribue efficacement au développement de l’entreprenariat décroissance par la mise en place d’une pépinière des petites et moyennes entreprises capables de créer de la valeur ajoutée et d’offrir des opportunités d’emplois durables. C’est donc à l’en croire, une mission commune à celle de l’ADEJ avec qui un partenariat est tissé depuis peu. « Nous tenons à cette synergie et nous en voulons pour preuve que notre dispositif qui prévoit un certains nombres d’ouvertures pour que nous travaillons dans une approche de fer généralisée avec des partenaires tels que l’ONG Bouge et nous allons mettre en œuvre la mission que le gouvernement a bien voulu nous confier. je voudrais encourager les jeunes bénéficiaires à maintenir le Cap puisque si vous travaillez bien vous êtes également les clients de l’ADEJ pour la suite afin que votre entreprise prenne de la valeur et créer de la valeur ajoutée pour la nation ».

Innocent Togla, secrétaire général adjoint du MAEP, a quant à lui, laissé entendre que « Je suis venu dire aux jeunes que les kits sont là pour les servir biensûr, mais le gouvernement a aussi créé un cadre pour les accompagner. Ils se doivent donc de se rapprocher de ces démembrements du ministère dans les différentes régions pour mettre en valeur, les kits que l’ONG Bouge a mis à leur disposition ». Le SGA du MAEP a fini en réitérant les remerciements du gouvernement à l’endroit de l’Ong Bouge pour la formation de qualité, le suivi alimentaire, sanitaire et les appuis post-formation qu’elle offre aux jeunes démunis. Pour finir c’est Zalia Bacoudogo Dangnon représentante du ministre de la justice et de la législation, qui a noté que l’institution de cette cérémonie de remise de kits par l’Ong Bouge, offre l’occasion de retrouver et de réaffirmer l’ambition de construire une jeunesse modèle et efficace au service de la Nation.

Pour rappel, depuis 2012, l’Ong Bouge en s’appuyant sur son incubateur, forme et appuie à l’insertion professionnelle par le truchement des métiers de l’Agrobusiness des jeunes vulnérables.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image