Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ŒUFS DE CONSOMMATION AU BENIN : Un marché en croissance et des défis persistants

 ŒUFS DE CONSOMMATION AU BENIN : Un marché en croissance et des défis persistants

Au Bénin, l’aviculture constitue une activité pratiquée par la majorité des ménages tant en zone rurale qu’urbaine. Ainsi les œufs de table constituent le principal produit des aviculteurs béninois. Cet article met l’accent sur les difficultés que rencontrent ces aviculteurs de même que les nombreux appuis du gouvernement à l’égard de ces derniers pour une filière avicole plus florissante.

Yélian Martine AWELE

Les œufs de table constituent le principal produit des aviculteurs béninois. En effet, l’itinéraire technique de production de ces œufs consiste entre autres en la préparation du site, l’approvisionnement en matières premières, l’alimentation des sujets et surtout l’hygiène autour de la production.

Gustave G. LANTEFO est producteur d’œufs de table : « Il faut choisir un site adapté à la création d’une ferme avicole ; ensuite passer à l’achat des matières premières. » Et la matière première la plus importante, précise-t-il, « ce sont les poussins que nous commandons souvent à l’extérieur plus précisément en l’Europe. Et après avoir reçu les poussins, il faut les élever au moins pendant 5 mois avant de commencer par avoir les œufs. » Cette phase est une phase critique au cours de laquelle, il faut beaucoup prendre soins des sujets, en prévoyant le calendrier de vaccination, le plan de suivi sanitaire, l’alimentation en quantité et en qualité, a-t-il ajouté. A en croire ses propos, la rentabilité est conditionnée par un bon entretien et un suivi rigoureux des sujets, sans occulter l’hygiène qui est un aspect très crucial dans le processus de production des œufs de consommation.

 Le producteur aégalement mis un accent particulier sur le volet commercial. « Actuellement le plateau est à 2000F CFA pour les grossistes, c’est-à-dire ceux qui viennent acheter de 100 jusqu’à 500 000 plateaux et plus ; moins de 100 plateaux, c’est 2100 F CFA ; moins de 500, c’est 2200 F CFA », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, pour une vulgarisation de la filière avicole au Bénin, l’Etat béninois envisage sept grandes actions prioritaires, a fait savoir Al-Rachid Serge da SILVA, Assistant Chef Programme Œufs de Consommation à l’ATDA du pôle 7.

« Rendre accessible et disponible l’aliment au profit des éleveurs, renforcer les capacités techniques et de gestion des exploitants (éleveurs), faciliter la création d’exploitation avicole moderne, réorganiser les circuits de commercialisation pour faciliter l’accès des acteurs aux financements adaptés, et améliorer la gouvernance de la filière. »

Lamartine Mathias TOTTIN, grand aviculteur béninois, est l’un des bénéficiaires de ces actions. « Nous avons reçu plusieurs appuis parmi lesquels il y a un incubateur de 57600 œufs et une machine de transfert d’œufs de 50 000 œufs par heure. Ces matériels nous permettront d’augmenter notre capacité de production, et aussi de faire des manipulations d’œufs à 18 jours en un temps record », a-t-il témoigné.

Poulets de 10 mois

Cependant, en dépit de ces multiples projets mis en œuvre par le gouvernement, plusieurs maux minent encore la filière avicole. Le plus pesant reste et demeure l’infestation du marché local, par les œufs importés du Nigéria d’une qualité douteuse et moins chers qui concurrencent ou impactent négativement le marché local. Face à ces goulots d’étranglement à l’émergence de leurs activités, les producteurs ont par conséquent exhorté les Béninois à consommer les œufs produits localement au Bénin tout en invitant le gouvernement à les soutenir davantage dans le but de redorer le blason de la filière avicole béninoise. 

« Je voudrais leur demander de nous aider à avoir une réglementation de la filière et à voter la loi de l’interprofession avicole au Bénin. Aux consommateurs, je vais leur demander de courir après la qualité ; et non la quantité »,

fustige Gustave G. LANTEFO. Vivement que la filière avicole soit redynamisée en vue d’une disponibilité absolue des œufs de table locaux susceptibles de combler la demande sur toute l’étendue du territoire nationale.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *