Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

PASTORALISME AU BÉNIN : L’ANOPER renforce les capacités de ses élus à l’élaboration de plaidoyer

 PASTORALISME AU BÉNIN : L’ANOPER renforce les capacités de ses élus à l’élaboration de plaidoyer

L’Association Nationale des Organisations Professionnelles des Éleveurs de Ruminants (ANOPER) a organisé les 28 et 29 novembre 2023 un atelier de renforcement de capacités envers ses élus communaux et départementaux dans l’art du plaidoyer. Face aux défis variés auxquels sont confrontés ces éleveurs, cette initiative vise à les outiller pour élaborer et mener à bien des plaidoyers efficaces.

Ruth EDOH

Dans le vaste paysage agricole du Bénin, les éleveurs de ruminants font face à un ensemble complexe de défis, allant de l’approvisionnement en ressources à la reconnaissance de leur rôle vital dans la société. C’est dans ce contexte exigeant que l’Association Nationale des Organisations Professionnelles des Éleveurs de Ruminants (ANOPER) a organisé un atelier de renforcement des capacités en plaidoyer au profit de ses membres. Pour le président de l’ANOPER, Aboubakar El Hadj Tidjani, il devient préoccupant d’aller vers le plaidoyer, surtout face aux changements tels que la sédentarisation.

« Il faut aller vers les autorités, faire un plaidoyer pour obtenir des espaces où nous allons faire notre activité »,

a-t-il déclaré.

Le consultant Éric Germain BIGO, intervenant lors de l’atelier, a notifié qu’il est essentiel pour les membres de l’ANOPER de maîtriser le contexte, de pouvoir élaborer une problématique claire, d’identifier des objectifs précis et d’élaborer un message de plaidoyer impactant pour la réussite de ce dernier.

L’enthousiasme des éleveurs à la fin de cet atelier témoigne de son impact significatif. Désormais motivés, ils se sentent mieux préparer pour défendre leurs intérêts et atteindre leurs objectifs. Lamatou Tidjani Aboubakar, chargée des affaires féminines de l’Anoper, souligne cette transformation.

« Aujourd’hui, je maîtrise l’art de plaider. Grâce à cet atelier, j’ai appris que même pour explorer de nouveaux marchés, il est utile de plaider, en espérant que les autorités puissent nous apporter leur soutien ».

Les transformatrices, confrontées à des difficultés spécifiques telles que l’approvisionnement en lait de vache, envisagent désormais des actions concrètes. « En tant que productrice de fromage à partir de lait, je vais organiser une réunion avec les membres de mon groupement pour plaider en notre faveur auprès des fournisseurs. Les femmes de mon département seront en mesure de trouver des solutions à leurs problèmes », a partagé Sèbo Ada Bahila, transformatrice de lait en fromage et chargée des affaires féminines de l’Union départementale des organisations professionnelles des éleveurs de ruminants (Udoper) Atacora Donga. De même, Boubaka Faroukou, président Ucoper de la commune de Sinendé dans le département de Borgou a souligné l’importance de la restitution des connaissances acquises lors de cet atelier :

« Nous avons retenu les stratégies pour réussir notre plaidoyer. Je ferai la restitution au membre puis nous allons constituer un comité pour trouver des solutions à nos problématiques. »

Financé par la coopération suisse au Bénin, cet atelier de renforcement des capacités s’avère être un pas significatif vers l’épanouissement des éleveurs de ruminants du Bénin, en les préparant à plaider de manière plus efficace pour leurs besoins et leurs aspirations.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *