Abomey-Calavi
Agriculture

PRODUCTION DE LA GRANDE MORELLE: Une culture à haut rendement et très facile à faire.

La grande morelle est un légume traditionnel de la famille de Solanacées et est à la fois consommée par ces feuilles et ses fruits.  Au Bénin, il constitue le légume le plus cultivé et le plus consommé par les populations.

Ruth EDOH

La grande morelle encore appelé « Gboman »,  en langue local fon,  est d’une importante consommation. Comme les autres produits maraichères, sa production impose quelques règles à suivre afin d’obtenir un bon rendement. En effet, la grande morelle se produit en deux étapes. Nous avons  l’étape de la  pépinière et l’étape du repiquage. La pépinière consiste à aménager un espace et à répandre la graine.  Au bout de deux semaines,  se produit la gestation et au bout d’un mois celle du repiquage  commence. A ce moment,  l’on aménage l’espace qui va abriter la production par des planches de 6m sur 2m au plus. Le repiquage consiste à faire piquer les plantules avec un écartement de 20 cm. Dans la production de la grande morelle, l’arrosage est la partie qui inquiète le plus. Antoine ADELO, spécialiste aquaculture et producteur de la grande morelle pense que « C’est une culture qui peut être faite par tout le monde. L’on n’a pas forcément besoin d’une formation.  La planche je la vends jusqu’à 3000 f ou 3500f.  En contre saison la grande morelle est très rentable ici à Porto-Novo puisqu’il n’y a pas de production dans la grande vallée ».

A l’en croire, c’est une production qui ne nécessite pas beaucoup dépensé « pour faire cette culture vous avez besoin de l’espace, la semence qui est soit payer ou vous pouvez faire vous-même la pépinière et vous n’avez qu’à répliquer. Ensuite vous aménager l’espace vous utilisez des fientes de volailles que vous remuer avec le sol afin de rendre fertile le sol. L’utilisation aussi du compost est permise. Pas d’engrais chimiques ici nous utilisons que du bio. En termes d’investissements, je pense qu’avec 1500f ça peut se faire. Pour ce qui est de l’entretien, il consiste à enlever l’herbe intruse à chaque fois suivi du binage » ajoute -t’il.  Bien qu’il semble facile à cultiver, la seule difficulté que les producteurs rencontrent est l’indisponibilité de l’eau dans certaines zones surtout en contre saison ainsi que les attaques des ravageurs.  Pour les jeunes, opter pour la production de la grande morelle serait une activité très facile.  Pour un début, un petit espace suffit pour commencer par gagner de l’argent.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image