Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT AGRICOLE AU BENIN 

 PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT AGRICOLE AU BENIN 

Le FNDA…un pas en avant

Lentement mais sûrement, Nicolas Ahouissoussi gère de façon méthodique cette structure étatique qui a pignon sur rue dans le secteur agricole. Il s’agit du Fonds National de Développement Agricole (FNDA), un établissement public à caractère agricole placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche (MAEP). Pour aider le directeur général à accroître les performances de ce fonds, l’exécutif a pris une mesure qui va certainement l’amener à donner dans les prochains mois sourire et espoir aux producteurs agricoles.

Nicolas Ahouissoussi, DG FNDA

Sergino LOKOSSOU

Conscient de l’amélioration des performances du FNDA pour impacter davantage, le gouvernement du président Patrice Talon a marqué son accord à la faveur du conseil des ministres du mercredi 24 janvier 2024, pour le recrutement d’une expertise internationale pour accompagner le FNDA dans le processus d’obtention d’un agrément financier de cautionnement auprès de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa).  Une énième mesure du gouvernement qui rend plus dynamique la structure pour le bonheur des acteurs du secteur agricole. Aussi est-il important de rappeler que des mesures incitatives pour l’amélioration des conditions et modalités d’accès au financement du Fonds national de Développement Agricole (FNDA) au profit des exploitants et des petites et moyennes entreprises agricoles ont été adoptées en décembre dernier.

Vers la consolidation de la crédibilité

La mise en place du Fonds national de développement agricole (FNDA) prouve à suffisance que le gouvernement du Bénin tient à cœur le développement du secteur agricole. Car, il ne se passe quasiment pas de jour sans que la question de facilité à offrir aux producteurs agricoles ne soit soulevée. Des réflexions sont donc menées pour lever les goulots d’étranglement à l’accès au financement des acteurs agricoles. Nicolas Ahouissoussi ne manque pas d’ambitions et de compétences pour apporter innovation et idées révolutionnaires à ce fonds dont il veut changer le visage et mieux le rapprocher des producteurs agricoles. La mission du FNDA est de contribuer à l’amélioration des revenus agricoles et à la sécurité alimentaire par la promotion de l’investissement privé dans le secteur agricole, à travers des subventions ciblées et des instruments financiers adaptés aux besoins des filières et ce par une approche de développement participatif des filières agricoles, pour une meilleure exploitation du potentiel agricole national. 

Par ailleurs, il faut préciser que l’objectif du FNDA est de favoriser la promotion des filières agricoles en facilitant l’accès au financement pour inciter l’investissement privé dans le secteur agricole à travers des subventions ciblées et des instruments financiers adaptés avec pour perspective ; une meilleure exploitation du potentiel agricole national, l’amélioration des revenus agricoles ainsi que la réalisation de la sécurité alimentaire. Le Fonds National de Développement agricole dispose de trois guichets fonctionnels complémentaires à savoir : le guichet1 pour les subventions aux investissements agricoles, le guichet 2 pour l’accès aux services non financiers et le guichet 3 destiné à la facilitation de l’accès aux services financiers.

Avec l’élargissement des champs de compétences du Fonds National de Développement Agricole (FNDA), c’est une nouvelle ère qui souffle sur l’entrepreneuriat agricole au Bénin.

Les bénéficiaires, des facilités offertes par le FNDA

Sur toute l’étendue du territoire national, des acteurs de différents maillons du secteur agricole ont bénéficié des appuis du Fonds National de Développement Agricole (FNDA). Grâce au FNDA, des projets innovants ont été concrétisés. C’est le cas de la société Yabaséri spécialisée entre autres dans la transformation agroalimentaire dans la commune de Parakou. Cette société a bénéficié de l’accompagnement du FNDA pour l’achat d’une machine de production de riz enrichi au soja. A en croire Bao Bio Yarou le directeur général de ladite société, il envisage aussi des sachets biodégradables autoclavables de 250ml pour les différentes sortes de lait qu’il veut produire. L’entreprise Val des Fruits installée elle est aussi à Parakou souhaite avoir ses propres emballages, c’est-à-dire quitter les bouteilles pour les canettes. Et pour cela, Elisée Dadé le promoteur mise gros sur l’accompagnement du FNDA. La filière anacarde espère tirer grande partie des facilités du FNDA. « Notre volume d’activité va augmenter, le chiffre d’affaires va également connaître une augmentation et nous allons créer essentiellement une centaine d’emplois à partir de ce dispositif », a indiqué Luc Loko directeur général de Nassara Sarl. « Je remercie le gouvernement et je l’encourage à continuer à appuyer davantage les promoteurs afin que vive l’agriculture béninoise », a confié Paul Houessou, promoteur des mangues. La balle est dans le camp des promoteurs agricoles qui doivent remplir les formalités nécessaires en vue de saisir les opportunités du FNDA. Toute chose qui va permettre à l’agriculture béninoise de connaître un essor conformément à la vision du président Patrice Talon.        

1 Comment

  • Wow, fantastic blog layout! How lengthy have you ever been running a
    blog for? you make blogging look easy. The entire look of your website is magnificent, let
    alone the content material! You can see similar here sklep

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *