Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE DANS LE MONDE : Quid du rôle des éléphants dans sa limitation

 RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE DANS LE MONDE : Quid du rôle des éléphants dans sa limitation

Du jour au lendemain, le phénomène du changement climatique ne fait que prendre de l’ampleur. Et plus la situation s’aggrave, plus la vie sur terre s’annonce compliquée. Pour donc remédier à ce fléau, les chercheurs du monde entier ne cessent d’explorer plusieurs pistes dans l’espoir de trouver une solution durable et idoine. La nouvelle est que les éléphants de la forêt contribuent en grande partie à la limitation du réchauffement climatique.

Éléphants de forêt d’Afrique

Hausse des températures, accroissement de la gravité des tempêtes, accroissement des sécheresses, réchauffement et montée des eaux ou océans, perte de la biodiversité et pénurie alimentaire, tels sont entre autres les effets négatifs du changement climatique auxquels le monde est confronté depuis quelques années.

Si d’autres solutions beaucoup plus pratiques sont tous les jours proposées, il est indispensable de voir le fléau sous d’autres angles afin de persuader tous les autres éléments qui peuvent contribuer à son éradication.

En effet, selon plusieurs chercheurs, les éléphants pourraient aider l’humanité à lutter contre le réchauffement climatique anthropique les connaissant déjà pour leur mémoire et leur intelligence. L’éléphant, c’est le plus grand mammifère de la terre. Mais, de nos jours, il est menacé. Ses populations ont chuté au cours du XXe siècle. L’éléphant de forêt d’Afrique est tout particulièrement en danger critique d’extinction. A en croire des études menées dans ce cadre, l’éléphant est exposé à un risque de disparition imminente. Et au-delà de l’immense perte que cela représenterait pour la biodiversité, les chercheurs internationaux nous apprenne aujourd’hui que cela s’avérerait aussi être une très mauvaise nouvelle pour le climat.

A titre informatif, il est important de savoir que les éléphants qui vivent dans la forêt tropicale africaine y jouent un peu le rôle de forestiers. Les éléphants mangent des feuilles, arrachent des branches et déracinent les jeunes plants. Mais surtout d’arbres à faible densité de carbone parce qu’ils ont meilleur goût et sont aussi plus nutritifs. Ce faisant, les éléphants éclaircissent régulièrement les lieux pour les arbres à haute densité carbone (ceux qui poussent lentement et stockent le plus de carbone, aidant ainsi à lutter contre le réchauffement climatique) qui jouissent alors non seulement de plus d’espace, mais aussi de lumière et de plus de nutriments.

D’un autre côté, il faut reconnaitre que les éléphants jouent aussi pour eux le rôle de jardiniers. Après avoir mangé les fruits de ces arbres à haute densité carbone, ils en libèrent un peu plus loin des graines prêtes à germer dans leurs excréments. De quoi favoriser encore un peu plus la pousse de ces arbres précieux pour le climat. Les chercheurs estiment ainsi finalement qu’avec la disparition de ces éléphants, la forêt tropicale d’Afrique perdrait entre 6 et 9 {e43727ebdf1c82cdaf05db1b2e953f1c6b388407dfc0230603c9b856384b4112} de ses capacités à stocker du carbone.

Eu donc égard à tous ces services que les éléphants rendent indirectement à l’humanité, il faille œuvrer pour leur protection absolue. Les chercheurs ont ainsi appelé à la mise en place des moyens de conservation des éléphants, car même si les éléphants sont protégés par la loi, le braconnage continue. Et le nombre d’éléphants dans la forêt africaine a baissé de 80 {e43727ebdf1c82cdaf05db1b2e953f1c6b388407dfc0230603c9b856384b4112} au cours de ces trente dernières années.

Jean-Baptiste HONTONNOU

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *