Abomey-Calavi
Genre et développement

RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE A LA COVID 19: L’Ong Bouge met en place un plan d’accompagnement

Dans le cadre de son projet de renforcement de la résilience des populations béninoises face à la Covid 19 (ResiCovid) financé par la Coopération Suisse, l’Ong Bouge a initié une mini étude pour apprécier les effets de la crise sur les Activités Génératrices de Revenus (AGR) des veuves et les activités agropastorales des jeunes entrepreneurs qu’elle accompagne. A cet effet, faisant suite à la pré-validation, un atelier de validation des résultats de cette mini-étude s’est tenu dans la salle de conférence du restaurant ‘’Les Joyaux’’. Ceci les 25 et 26 septembre 2020, en présence des responsables de l’Ong Bouge, des organisations partenaires et des bénéficiaires (veuves et jeunes entrepreneurs).

Par Prudence KPODEKON

« Améliorer l’appui de l’Ong Bouge à l’endroit des jeunes et veuves en tenant compte de la pandémie de la Covid 19 ». C’est l’objectif de l’atelier de validation des résultats de la Mini-étude sur les effets de la Covid 19 sur les AGR des veuves et des jeunes entrepreneurs. Initié par l’Ong Bouge, cet atelier qui a duré deux jours, a été l’occasion d’apprécier le contenu des résultats de cette mini-étude menée par une équipe de consultant sur les effets de la covid 19 sur les activités des jeunes agripreneurs et des veuves, De faire des amendements du plan d’accompagnement et de passer à sa validation. A en croire Théodore Tchèzounmè, assistant du chargé des programmes de l’Ong Bouge, l’arrivée de la pandémie de Corona virus a eu une incidence sur les activités génératrices de revenus des veuves que l’Ong Bouge accompagne et des jeunes entrepreneurs agropastoraux formés au centre Bouge. « Il s’agissait pour nous de revoir l’accompagnement qu’on donne pour s’adapter au contexte de la pandémie et avant de définir un plan d’accompagnement réorienté, nous nous sommes dit qu’il faut d’abord évaluer à petite échelle, l’incidence de la Covid 19 sur les activités ». Il en ressort de l’étude, que les activités génératrices de revenus aussi bien chez les veuves que chez les jeunes entrepreneurs agropastoraux ont été affectées. Par ailleurs, dans certains domaines d’activités, on enregistre des effets positifs. Les jeunes fabriquant de savon liquide par exemple sont à l’abri des méfaits de la crise.

Pour rappel, l’Ong Bouge soutient depuis 2007 les orphelins et enfants vulnérables (OEV). D’une part les enfants scolarisés qui reçoivent des dons de kits scolaires en début de chaque rentrée en plus d’une pension pour l’alimentation. D’autre part les enfants en apprentissage. L’Ong Bouge mène donc une démarche importante dans le maintien de ces jeunes dans un cadre approprié, en amenant les veuves à initier et à développer des activités génératrices de revenus. Une façon donc d’aider à soutenir les enfants à l’école ou en apprentissage. Cependant la crise sanitaire a affecté le commerce de ces dernières et l’Ong Bouge s’est donc donnée pour mission d’apprécier toutes ces incidences afin de savoir orienter ses plans d’accompagnement et permettre à ces jeunes et ces veuves de continuer à être autonome et sur le chemin de l’insertion professionnelle.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image