Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

SECTEUR TOURISTIQUE AU BENIN : Un moteur pour la promotion du « consommons local »

 SECTEUR TOURISTIQUE AU BENIN : Un moteur pour la promotion du « consommons local »

Lorsque les voyageurs visitent une destination, ils ont souvent la possibilité d’explorer et de découvrir les produits locaux tels que l’artisanat, la cuisine régionale, les produits agricoles et bien d’autres encore. En choisissant de consommer ces produits locaux, les touristes contribuent directement à l’économie locale et soutiennent les entreprises et les communautés locales.

Vanessa ZANNOU

La mise en avant d’un patrimoine culturel, artistique et historique unique à chaque pays est un des effets les plus positifs du tourisme. Cela peut passer par la découverte de sites classés au patrimoine de l’UNESCO, ou simplement la dégustation de plats typiques. Le tourisme, s’il est solidaire et responsable, permet de préserver toutes les facettes d’une culture. La venue des voyageurs permet ainsi de mettre en lumière les différents trésors identitaires d’un pays et d’encourager sa préservation et son entretien pour les générations futures. En effet, le secteur touristique joue un rôle essentiel dans la promotion du « consommons local » et contribue ainsi au développement économique des régions visitées. En encourageant les touristes à consommer des produits alimentaires locaux, le secteur touristique favorise non seulement la préservation des traditions culinaires et culturelles, mais aussi le soutien aux agriculteurs, éleveurs et producteurs locaux.

Sur 05 gérants ou personnels d’hôtels questionnés, de Porto-Novo passant par Bohicon, Parakou, Calavi et Cotonou, la plupart estime offrir au-delà mets européens. Ils tiennent à offrir surtout des mets typiques locaux. « Cette diversité parce que nous devons offrir ce que les touristes aiment également chez eux. Il est vrai que certains ne préfèrent pas nos mets d’ici, néanmoins, il y a un grand effort qui se fait pour faire connaitre nos mets à ces touristes », explique Marthe HONFO, restauratrice dans un hôtel de Dangbo à Porto-Novo. De ce fait, l’une des premières actions que peut déjà entreprendre le secteur touristique pour promouvoir le consommons local est d’intégrer de plus en plus les produits alimentaires locaux dans les menus des hôtels, des restaurants et des cafés. Cela offre aux visiteurs l’opportunité de découvrir la richesse et la diversité de la gastronomie locale, tout en favorisant l’achat de produits issus de l’agriculture ou de l’élevage de la région.

De plus, les structures touristiques peuvent promouvoir les marchés locaux et les circuits de distribution courts en proposant des visites guidées ou des excursions dans les fermes et les marchés locaux. Ces activités permettent aux touristes de rencontrer directement les producteurs, d’apprendre sur leurs méthodes de production et d’acheter des produits frais et de qualité directement auprès des agriculteurs. En outre, le secteur touristique peut soutenir la commercialisation des produits locaux en créant des partenariats avec les producteurs pour vendre leurs produits dans les boutiques de souvenirs ou les stands de produits locaux présents dans les hôtels ou les aéroports. Cela offre une visibilité accrue aux produits locaux et incite les touristes à les acheter comme souvenirs ou cadeaux. Ce serait également intéressant si les associations touristiques et les offices de tourisme organisent des événements et des festivals mettant en avant les produits alimentaires locaux. Ces manifestations attirent les visiteurs et leur permettent de goûter et d’acheter les produits directement sur place.

En gros, le secteur touristique a un rôle important à jouer dans la promotion du consommons local. En valorisant les produits alimentaires locaux, il contribue à la préservation des traditions culinaires, soutient l’économie locale et offre une expérience authentique aux touristes. Les actions mentionnées ci-dessus peuvent aider à renforcer la chaîne d’approvisionnement alimentaire locale et à promouvoir le développement durable dans les régions touristiques.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *