Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

SALON INTERNATIONAL DU COTON ET DU TEXTILE (SICOT) AU BURKINA FASO : Les rideaux sont tombés sur la 3ème édition

 SALON INTERNATIONAL DU COTON ET DU TEXTILE (SICOT) AU BURKINA FASO : Les rideaux sont tombés sur la 3ème édition

Au Burkina Faso, la ville de Koudougou a accueilli les 26 et 27 janvier 2024, la 3ème édition du Salon international du coton et du textile (SICOT). L’évènement organisé par le ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes entreprises a réuni plus d’un millier de participants provenant de tous les maillons de la chaîne de valeur du coton en Afrique et dans le reste du monde.

Vanessa ZANNOU

Placé sous le thème : « Transformation locale du coton : quels modèles d’industrialisation pour l’Afrique dans le cadre de la Zone de Libre – Echange Continentale Africaine (ZLECAF) ? », le Salon international du coton et du textile (SICOT) a réuni les professionnels de toute la chaîne de valeur autour des préoccupations et des opportunités de développement de la filière coton et du textile.

En effet, le secteur du coton représente en Afrique, une ressource essentielle en termes de revenus pour plus de 15 pays. Toutefois, la culture du coton est principalement exportée sous forme brute, ce qui entraîne une perte importante en termes de valeur ajoutée. Afin de remédier à cette situation, le Burkina Faso a accueilli la troisième édition du Salon international du coton et du textile (SICOT) à Koudougou les 26 et 27 janvier. L’objectif global du SICOT est de promouvoir le secteur du coton africain et de faire du Burkina Faso un carrefour où les principaux acteurs de la chaîne de valeur du coton et du textile se réunissent régulièrement pour discuter de leurs préoccupations communes, selon un communiqué du Conseil des ministres.

Lors de cet événement axé sur la filière coton conventionnel et biologique sur le continent, les participants ont eu l’occasion d’échanger sur le thème de cette 3 ème édition. Une thématique qui demeure d’actualité alors que seulement 10 % de la récolte de coton est transformée localement malgré une offre abondante en matières premières. Selon les données de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l’Afrique a contribué à moins de 5 % des exportations mondiales de vêtements et textiles, estimées à 860 milliards de dollars en 2019. Il convient de rappeler que le coton est cultivé sur plus de 4 millions d’hectares en Afrique, selon le Comité consultatif international du coton (ICAC).

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *