Abomey-Calavi
Agriculture

TIC 4 AG DU PROGRAMME ACMA 2

« Notre objectif surtout c’est l’amélioration des revenus » affirme le chef projet.

Le Chef Programme ACMA 2 Constant DANGBENON a tenu ce mercredi 28 Octobre 2020, une séance d’échange et de discussion en live avec les internautes, acteurs du monde agricole. Modérées par Awanabi Idrissou, journaliste Promotrice de Agriyouth BENIN, les échanges ont tournés autour des actions TIC 4 AG du programme ACMA2 dont le Hackhaton AgriInnov 229 et le lancement des plateformes SIFT et SIM.

Par Laure LEKOSSA

« La vision TIC 4 AG du programme ACMA 2 : Opportunités et enjeux » ; C’est autour de ce thème que durant 55 min, Constant DANGBENON Chef Programme ACMA 2, a exposé de façon détaillée les multiples avantages qu’offrent les Technologies de l’information et de la Communication (TIC) au secteur agricole et la vision du programme ACMA 2 dans ce sens lors d’un entretien avec notre consœur de Agriyouth BENIN. A l’entame des échanges, il a tout d’abord donné un bref aperçu du Programme ACMA 2 aux internautes. Selon ses dires, le programme Approche Communale pour le Marché Agricole au Bénin – phase II (ACMA2) est un projet de 4 ans financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Bénin. Il vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales dans 28 communes des départements de l’Ouémé, du Plateau du Zou et des Collines. ACMA 2 est mis en œuvre par un consortium dirigé par le Centre International pour le Développement des Engrais (IFDC). Ce consortium est composé de IFDC, de CARE International Bénin/Togo et de l’Institut Royal des Tropiques (KIT) des Pays Bas. L’objectif global est d’accroitre les revenus agricoles des acteurs économiques à la base. Ceci à travers trois objectifs spécifiques à savoir : accroitre les échanges commerciaux des produits agricoles par les producteurs et transformateurs organisés ; améliorer la productivité agricole des producteurs et transformateurs et réduire les barrières aux échanges commerciaux des produits agricoles à l’intérieur du Bénin et avec des pays limitrophes. La finalité des actions du programme ACMA2 dira-t-il est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales au Bénin à travers l’amélioration des revenus des acteurs. « Notre objectif surtout c’est l’amélioration des revenus » souligne-t-il.

Dans le domaine de l’agriculture, les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont considérées comme un intrant efficace pour accélérer la transformation de ce secteur et accroitre le nombre d’opportunités d’affaires dans les pays en développement. Les TIC représentent pour le programme ACMA 2 un moyen essentiel pour l’atteinte des objectifs d’amélioration des revenus des jeunes micro-entrepreneurs agricoles. Faisant parties des 5 composantes du programme, les TIC constituent un soutien pour les agriculteurs en matière d’accès aux informations relatives à l’amélioration de leurs productions agricoles.

Conscient du rôle que jouent les TIC dans le développement du secteur agricole, le programme ACMA 2 s’est donné comme vision l’amélioration de ses performances au niveau de ses interventions ; ce qui passe par le renforcement des systèmes d’information de marché avec des échanges de données clés qui relient les acheteurs , les vendeurs et les transporteurs ; la fourniture d’un canal de distribution de formation et de partage d’information sur des sujets techniques ; la facilitation de l’accès au financement et le développement ainsi que la mise en œuvre d’un volet NTIC avec les jeunes. Et c’est fort de cette vision que le programme a lancée depuis quelques jours un hackathon dénommé Agrinnov 229. C’est une compétition qui vise la détection des meilleurs projets numériques béninois au service de l’agriculture. Elle vise à identifier, sélectionner et accompagner l’opérationnalisation de trois (03) solutions TIC innovantes portées par de jeunes startups de l’écosystème béninois au profit des Pôles d’Entreprises Agricoles soutenus par le programme ACMA 2 . Aujourd’hui, les smartphones, les applications et la présence affirmée des réseaux GSM révolutionnent le quotidien des Béninois et commencent à gagner du terrain dans les milieux ruraux. Le hackathon Agrinnov 229 vient donc à point nommé pour impacter le secteur agricole en général et les activités des bénéficiaires du programme en particulier à travers leur prédisposition à l’adoption des solutions TIC4Ag.

Constant dangbénon, Chef Programme ACMA 2 a expliqué l’importance des TIC dans l’agriculture qui constitue pour eux, un enjeu majeur. Les TIC, à l’en croire, permettent d’avoir un accès à l’information commerciale en temps réel et facilitent le contact avec d’autres parties prenantes de la chaîne de valeur. Les agriculteurs peuvent ainsi avoir des informations sur les marchés. Ils peuvent aussi avoir des informations sur les intrants agricoles et aussi promouvoir leurs produits. D’une manière générale, cette technologie permet également aux agriculteurs de mieux répondre aux demandes du marché. Grace aux TIC, les producteurs ont accès à une information relative aux pratiques culturales et aux questions météorologiques. Les TIC peuvent jouer un rôle déterminant dans la prise de décision relative à la production agricole en apportant des informations sur les tendances antérieures en matière de productivité, d’attaques de ravageurs et de conditions climatiques. L’information relative aux conditions climatiques peut, par exemple, aider les cultivateurs à programmer les activités culturales afin d’optimiser la production.

Divers outils liés aux TIC permettent d’accéder à une information relative aux politiques gouvernementales en matière d’agriculture. « Avec les TIC, nous pouvons atteindre rapidement les lignées de producteurs en temps réel. Nous croyons fermement qu’en développant les TIC nous pouvons améliorer les performances de nos actions par rapport à nos interventions dans nos différents domaines tels que, l’amélioration de la productivité agricoles, comme les actions de transformations, les activités liées au commerce des produits agricoles et les questions de transports. La valeur ajoutée de l’introduction des TIC est inestimable et nous nous attelons pour promouvoir cet outil qui peut améliorer nos performances. Avec l’utilisation des TIC, nous pensons que nous pouvons rapidement améliorer les conditions de vies d’un grand nombre d’acteur dans le monde rural » a-t-il laissé entendre.

Les TIC sont de plus en plus présents en Afrique  aussi bien dans les villes que dans les champs. Une logique multiple existe derrière la demande croissante d’accès aux TIC de la part des populations locales. En plus de la valeur sociale attribuée à la technologie et donc de la distinction sociale d’être « connecté », l’accès à l’information techniquement et économiquement pertinente est susceptible d’exercer un effet de levier sur le développement économique local. Pour les acteurs du monde agricole, les TIC peuvent jouer un rôle important aussi bien dans la phase de production pour assurer la communication institutionnelle et l’échange d’informations techniques que dans la phase de commercialisation à travers la création de circuits locaux de commercialisation plus transparents, limitant ainsi les spéculations et les risques de pénurie artificielle, améliorant la répartition des marges entre les différents maillons de la chaîne de la valeur de chaque filière, du producteur au consommateur. En vue d’accroitre les revenus des acteurs agricoles à travers les nouvelles technologies, le programme Approche Communale pour le Marché Agricole phase 2 a mis en place le Système d’Information sur les Marchés (SIM) de même que le Système d’Information et de Formation Technique (SIFT). Destinées aux producteurs, transformateurs et commerçants agricoles bénéficiaires du programme ACMA 2, ces deux innovations technologiques agricoles vont améliorer sensiblement, les revenus des acteurs économiques agricoles du Bénin. En effet, le SIM est une plateforme de collecte, d’analyse et de diffusion des informations relatives au prix, au volume, à la qualité et à la disponibilité des produits agricoles sur les marchés ; tandis que le SIFT est un service de conseils agricoles digitalisé et accessible aux demandeurs à travers leurs téléphones. Constant dangbénon souligne que outre ces deux plateformes mise en place par ACMA 2 d’autres plateformes sont disponibles entre autres la plateforme de gestion des Acteurs ; la plateforme de gestion des crédits, agriwalt etc…Il a pour finir notifier que la question des TIC concerne tout le monde et la vision d’ACMA 2 dira-t-il est de faire du TIC, un dispositif très robuste qui demeurera pour toujours.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image