Abomey-Calavi
Agriculture

TOGO/ LANCEMENT DU PROJET TIER DE VaRRIWA

Photo des officiels

Ruth EDOH

Le jeudi 4 Août 2022, s’est tenu à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) l’atelier de lancement des activités des projets tiers de Valorising Research Results and Innovation in West Africa (VaRRIWA) initié par l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), avec le soutien financier de l’Union Européenne. L’objectif de ce projet est de contribuer à la création d’un environnement incitatif au transfert de technologies et à l’innovation durable qui regroupe le Bénin, le Burkina-Faso, le Sénégal et le Togo. Un atelier au cours duquel le projet VaRRIWA et ses quatre projets tiers ont été présentés.

En effet, le Togo a bénéficié de quatre projets tiers dont la formation à la Valorisation des Résultats de la Recherche et de l’Innovation au Togo (VaRRITO) avec pour objectif de former les doctorants, enseignants chercheurs, inventeurs et entrepreneurs sur les méthodologies de la recherche, la valorisation et de l’exploitation économique des résultats de recherche. Le deuxième projet est le Centre d’Accompagnement à la Valorisation des Résultats de la Recherche-Innovation dans le domaine des Sciences et Technologies au Togo (CAVRIS). Le troisième est la mise en place d’une unité de Valorisation des Innovations Agricoles et Agroalimentaire (UVI2A) et sera mise en œuvre par l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) et favorise la création d’entreprises innovantes à partir des résultats de la recherche agricole et agroalimentaire. Et pour finir, le dernier projet est le Renforcement du cadre de Partenariats entre les acteurs Publics et Privés pour le Financement et la Valorisation des Résultats de la Recherche et l’Innovation (PPP-VRI) qui vise à renforcer les réseaux nationaux et internationaux dans l’ensemble du système Recherche et Innovation (R&I) au Bénin, au Burkina-Faso, au Sénégal et au Togo.

Dans son allocution, la présidente de la CCIT, Nathalie Bitho a d’une part salué cette initiative du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour la mise en œuvre des activités qui permettront de lever un coin de voile sur les problèmes qui persistent.

Présent à cet atelier, Ihou Wateba, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a rappelé la durée de mise en œuvre de ces activités. « Ces projets ont une durée de quatre ans de 2021 à 2024. Ces projets que nous célébrons viennent à point nommé, parce qu’ils permettent de résoudre des questions auxquelles l’humanité est confrontée et auxquelles notre pays doit avoir à répondre » va-t-il laissé entendre. Pour finir, il ajoute qu’à son égard, les quatre pays bénéficiaires de ces projets sont en retard et il faut se mettre au travail afin de relever les défis.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image