Abomey-Calavi
Entretien

VALORISATION DES PRODUITS AGRICOLES À SO-AVA:« Depuis 2020, nous accompagnons 1088 producteurs dans cette transition agro écologique…» dixit Laurenda TODOME

Dans la commune de So-Ava, les producteurs maraîchers bénéficient de divers appuis de ACED. Son axe principal d’intervention est la transition agro-écologiques.Laurenda TODOME a saisi l’occasion de la remise de certification SPG Bio aux maraîchers pour évoquer les initiatives portées par ACED dans cette commune.

  Laurenda TODOME, Chargée des Programmes à ACED

Je suis Laurenda TODOME, Chargée des Programmes à ACED.

Rappelez-nous la genèse de cette initiative.

Le certificat que nous venons de remettre est l’aboutissement d’un long processus qui a débuté depuis 2020 où ACED a développé une initiative dénommée la mise en marché des produits agro-écologiques. C’est une initiative soutenue par le Groupe Français pour la Solidarité Internationale (GFSI) et le Groupe de Recherche et d’Échanges Technologique de (GRET) dont l’objectif est de faciliter la mise sur les marchés de masse des produits agro-écologiques cultivés à So-ava.

Pourquoi So-Ava ?

So-ava est une commune lacustre et la population qui est agricole et qui tire la plupart de son revenu des travaux de production végétale ou de la pêche est souvent confrontée à un problème : la prolifération de la jacinthe d’eau. Pour appuyer la population à venir à bout de cette prolifération, ACED a analysé les avantages que l’on pourrait tirer de cette jacinthe. À cet effet, nous avons constaté que le compostage de la jacinthe améliore non seulement la fertilité des sols, mais également permet aux producteurs de moins utiliser les engrais chimiques.

Quelle est donc la stratégie adoptée par ACED pour résoudre ce problème ?

Nous avons appuyé les producteurs dans le compostage : comment composter la jacinthe d’eau et comment l’appliquer. C’est une recherche que nous avons commencée depuis 2013 et au fil du temps, nous avons constaté qu’il y a beaucoup de producteurs qui se sont intéressés à cette technologie. Dès cet instant, nous avons été confrontés à un autre problème qui est la mise en marché de ces produits qui sont particuliers parce qu’ils sont cultivés sans engrais chimiques.
Comment trouver des marchés rémunérateurs à ces producteurs ?

Depuis 2020, nous accompagnons 1088 producteurs dans cette transition agro écologique, mais également dans la valorisation de leurs produits. Concrètement, c’est une triple innovation que nous avons mise en place. La première composante de l’innovation consistait à renforcer les capacités techniques des producteurs sur les pratiques agro-écologiques. La deuxième composante consistait à les appuyer pour l’obtention d’une certification biologique et nous avons fait le choix du SPG-Bio. La troisième composante de notre innovation, c’est l’appui à la mise en marché des produits, réparti en deux volets : la première consiste à aménager des infrastructures marchandes au niveau de certains marchés à Akassato par exemple et la deuxième consiste à connecter les maraîchers à une start-up qui est déjà spécialisée dans la distribution des fruits et légumes. Ainsi, nous avons réduit le nombre d’intermédiaires qu’il y avait entre les maraîchers et les consommateurs.


Les producteurs seront-ils laissés à leur sort à présent ?

Dans la commune de Sô-ava, nous avons accompagné 47 groupements maraîchers dans la transition agro écologique. Sur les 47, seulement trois groupements ont obtenu la certification SPG -Bio. Vous convenez avec moi que nous avons cette lourde responsabilité d’accompagner les 44 autres groupements pour l’obtention de la certification et aussi, accéder aux marchés rémunérateurs. Ça fait presque 10 ans qu’on accompagne les maraîchers et donc ACED n’est pas prête à arrêter cet accompagnement. Nous allons continuer à explorer et à développer ce partenariat secteur privé, c’est-à-dire les start-ups et nos maraîchers et pourquoi pas explorer même le marché international.


Pourquoi avoir mis l’accent sur le maraîchage ?

Le maraîchage fait partie des filières phares du gouvernement assigné à l’ATDA du pôle 7 où nous sommes actuellement et dans la commune de Sô-ava particulièrement, le maraîchage fournit la plus grosse part du revenu des producteurs.

Un appel à lancer !

Nous voulons rassurer tous les membres des 44 groupements qui restent que ACED n’est pas en train de jeter son tablier. Nous sommes là pour continuer notre accompagnement et faire de la commune de Sô-ava, une commune de référence en matière de production biologique au Bénin.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image