Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

7ème REUNION STATUTAIRE DU COMITE REGIONAL DES SEMENCES: La mise en œuvre de la réglementation régionale sur les semences évaluée

Les membres du Comité Régional des Semences et Plants d’Afrique de l’Ouest ont tenu leur 7ème réunion statutaire du 8 au 10 juin 2022 à Cotonou. Cette rencontre a permis d’évaluer l’état d’avancement de la mise en œuvre de la réglementation régionale harmonisée sur les semences.

Vue des officiels lors de la cérémonie d’ouverture

Cédric Joawo BAKPE

Dans le cadre de son mandat d’arbitrer le Secrétariat permanent du Comité Régional des Semences, le CORAF organise annuellement pour le compte de la commission de la CEDEAO, la réunion statutaire du comité régional regroupant les représentants des comités nationaux des semences des 17 Etats membres de la CEDEAO-UEMOA et du CILSS ainsi que les principaux acteurs régionaux (privés et publics) du secteur semencier. Pour le compte de l’année 2022, c’est le Bénin qui a abrité la 7ème réunion statutaire. Pour lancer les travaux, une cérémonie d’ouverture de l’atelier a eu lieu dans la matinée du mercredi 8 juin 2022 à Cotonou. Elle a connu la présence des personnalités d’institutions étatiques et sous régionale. Dans son mot de bienvenue, Dr Abdou TENKOUANO, Directeur Exécutif du CORAF a souligné que la contribution des intrants de qualité dans l’amélioration de la productivité agricole reste fondamentale et c’est pourquoi le CORAF s’est investi sur instruction de la CEDEAO dans l’élaboration d’une stratégie régionale intégrée des intrants agricoles pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel. Pour lui, « L’adoption et la mise en œuvre par les États membres de cette stratégie élaborée de manière participative et inclusive avec tous les acteurs des chaînes de valeurs des intrants contribuera à l’atteinte des objectifs des politiques agricoles communes ». « Pour notre part, nous renouvelons une fois encore notre disponibilité pour l’accompagnement », a dit ABDERAHAMANE Dicko représentant de l’USAID avant de saluer le CORAF pour l’efficacité du Secrétariat du comité régional des semences. Il en est de même pour Dr Siaka DEMBELE, représentant le Directeur Général de l’Institut du Sahel (INSAH), qui s’est aussi réjoui des avancées connues dans la mise en œuvre de la réglementation harmonisée sur les semences végétales en particulier confiée au CORAF. Il a par ailleurs rappelé les progrès accomplis par le CILSS et le CORAF sur la modernisation de la plateforme électronique régionale de gestion des données des espèces et variétés végétales en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Pour sa part, le représentant de l’UEMOA Yawovi BATCHASSI a salué les différentes parties prenantes qui s’investissent dans la mise en œuvre de la réglementation semencière régionale, avant d’exhorter les acteurs qui prennent part à ces 3 trois d’atelier à contribuer aux échanges dans l’optique de construire ensemble un secteur semencier ouest africain fort et concurrentiel. « L’utilisation des semences de qualité est considérée comme la première étape du processus d’intensification agricole. La semence constitue le premier facteur de production, elle contribue pour au moins 40 % à la formation des rendements des cultures en Afrique de l’Ouest et au Sahel », affirme Françoise KOMLAN ASSOGBA, Secrétaire Générale du MAEP représentant le Ministre à cette cérémonie d’ouverture. Elle a par la suite rappelé l’intérêt qu’accorde le gouvernement du Bénin aux sous-secteur semencier avant de procéder à l’ouverture officielle des travaux de cet atelier. Cette réunion statutaire visait à examiner et à discuter de l’état d’avancement de la mise en œuvre de la réglementation harmonisée dans les États membres et au niveau régional, examiner et adopter le manuel de procédure régional harmonisée pour l’importation et l’exportation des semences en Afrique de l’Ouest et au Sahel, discuter d’autres questions stratégiques régionales sur les intrants agricoles et partager des informations et expériences en cours sur le secteur des semences dans l’espace communautaire.

Photo de famille des participants

Des avancées notables enregistrées 

La session technique a été marquée par des communications et échanges, ces communications ont porté sur l’état général de la mise en œuvre des règlements harmonisés en 2021. Le privilège a été accordé à chaque pays membre de présenter l’état de mise en œuvre des réglementations régionales harmonisées sur les semences dans son pays. Aussi, les participants ont analysé le projet de manuel régional des procédures harmonisées pour l’importation et l’exportation des semences et ont débattu d’autres sujets. Il en ressort que la mise en œuvre des réglementations harmonisées sur les semences a connu des avancées dans la plupart des pays contrairement à l’année 2021. Sur les 17 recommandations de la 6ème session du comité formulé en juin 2021 en Guinée, 9 sont entièrement exécutées, 6 sont en cours et 2 n’ont pas pu être exécutées. Cependant, il reste d’importants défis à relever.

Les recommandations formulées 

Selon le rapport général des travaux présenté par Angelo ADOU YAO KRAMOGO, les recommandations suivantes ont été formulées : « Travailler à fusionner et à diffuser un seul catalogue des espèces et variétés végétales, intensifier la sensibilisation et la vulgarisation des textes relatifs au secteur des semences, aider les pays à la traîne dans l’harmonisation des textes régionaux sur les semences, appuyer les structures de recherches dans la production de semences de première génération, voir dans quelle mesure mettre en place des stocks de sécurité des semences dans les régions, mobiliser plus le secteur privé dans le secteur des semences, soumettre le projet de manuel régional de procédures harmonisées pour l’importation et l’exportation des semences à cellule juridique pour la revue finale avant son adoption à une session extraordinaire ».

Après avoir salué l’engagement des participants à ces trois jours d’atelier, Luisa Maria KALMONGO, au nom des trois organisations intergouvernementales (CEDEAO, UEMOA, CILSS) a par la suite renouvelé l’engagement de ses organismes internationaux à poursuivre cette dynamique conjointe de mise en œuvre de la réglementation régionale sur les semences. Pour Adolphe ADJANOHOUN, Directeur Général de l’INRAB, représentant le Ministre, “ les objectifs fixés par cette session du comité régional des semences et plants d’Afrique de l’Ouest ont été atteints”.

La mise en œuvre de cette réglementation et de ses règlements d’exécution constitue le socle pour la création et la consolidation d’un marché régional des semences matérialisant ainsi l’intégration régionale pour le grand bénéfice des agriculteurs de la sous-région.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image