Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ACCES A L’EAU POTABLE EN MILIEU RURAL : Un grand défi pour les communautés rurales malgré les efforts du gouvernement Talon

 ACCES A L’EAU POTABLE EN MILIEU RURAL : Un grand défi pour les communautés rurales malgré les efforts du gouvernement Talon

En raison de leur accès limité aux infrastructures et aux services publics, les communautés rurales sont souvent confrontées à des défis uniques en matière d’eau potable et d’assainissement. Cependant, malgré ces difficultés, elles sont les premières à s’impliquer dans une gestion durable de l’eau et de l’assainissement en développant des stratégies innovantes et des initiatives locales.

Jean-Baptiste HONTONNOU

Elles représentent souvent les gardiennes des ressources en eau locales, telles que les puits, les rivières et les autres sources d’eau. Elles comprennent l’importance de ces ressources et élaborent des mécanismes de gestion communautaire pour les protéger et les partager équitablement. Les communautés rurales sont donc l’épicentre de la gestion des ressources en eau.

En effet, parlant de la gestion de l’eau potable et de l’assainissement, il est important de rappeler que l’accès n’est toujours par une réalité dans plusieurs zones au Bénin et le chemin reste énormément à parcourir. Avoir accès à l’eau potable dans plusieurs localités au Bénin demeure toujours un calvaire. Dans la commune de Ouinhi par exemple, dans le village Houetcha, l’eau de forage est très salée, d’où non potable. De même à Zagnanando, dans l’arrondissement de Kpédékpo, il y a un village au nom d’Agonvè où l’eau n’est pas de bonne qualité car, elle présente une couleur jaunâtre. Cette eau tirée d’une nappe est d’ailleurs la seule source d’eau pour les habitants de cette localité. Au Nord du pays, plus précisément dans la commune de Banikoara, c’est le même fléau. Les habitants parcourent de longues distances pour avoir accès à une eau malsaine. Tout cela représente un grand défi pour l’Etat qui est en train d’effectuer un travail non moins négligeable.

Néanmoins, si l’on prend les zones qui bénéficient d’une manière ou d’une autre, d’un accès à l’eau potable, il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Comment ces points d’eau potable sont-ils gérés ? Alors, à ce niveau, plusieurs acteurs entrent en jeu, mais le plus impliqué est la communauté à la base. « La résolution des problèmes liés à l’eau et à l’assainissement incombe beaucoup aux communautés locales et surtout aux femmes », laisse entendre Flavien Dovonou, Spécialiste de management de l’environnement et qualité des eaux. Pour lui, les communautés rurales sont les garants de la gestion des sources d’eau installées dans les localités. « Les communautés sont celles qui mettent en place des comités de gestion de l’eau qui supervisent l’utilisation et l’entretien des points d’eau, veillant à ce que tous les membres de la communauté aient accès à une eau propre et sûre », explique-t-il. Également, ces comités de gestion travaillent en coopération avec les résidents locaux pour identifier les problèmes, mettre en œuvre des solutions et assurer la durabilité des projets. Les communautés sont donc constamment engagées dans des programmes d’éducation et de sensibilisation sur l’importance de l’hygiène et de l’assainissement. Ce qui prouve leur réelle implication dans cette gestion.

Par ailleurs, nombreuses sont les initiatives locales de gestion de l’eau et de l’assainissement qui sont mises en place dans différentes régions du monde. Il existe ainsi un programme de conservation de l’eau. Ces initiatives encouragent les individus et les communautés à adopter des pratiques visant à réduire la consommation d’eau, telles que la collecte des eaux de pluie, l’irrigation efficace, la réparation des fuites et l’utilisation de techniques d’économie d’eau.

Pour finir, il serait impérieux d’accompagner les communautés locales dans le rôle qu’elles jouent. Elles ont besoin de soutien et du renforcement des capacités pour améliorer leur participation. Le Docteur Flavien Dovonou pense que « les mairies ont un grand rôle à jouer ». Quand le point d’eau est fait, la mairie doit s’auto-saisir de sa gestion. Elle doit aider les populations à s’organiser pour mieux gérer ces points d’eau. Aussi, y-a-t-il les ONG. « Elles doivent prendre des initiatives à former les populations à la base, à la bonne gestion des ressources en eau », a conclu le docteur.

1 Comment

  • I don’t kknow if it’s just me or if everybody else encountering problems wiuth your blog.
    It looks like some of the text within your conteent are running off the screen. Can someone
    else please comment annd let me know if this is happening to them ass well?
    This could be a probleem with my browser because I’ve hadd this happen before.

    Cheers https://www.Waste-Ndc.pro/community/profile/tressa79906983/

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *