Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ACIDIFICATION DES OCEANS : Une situation à fort impact sur la santé humaine et des écosystèmes marins

 ACIDIFICATION DES OCEANS : Une situation à fort impact sur la santé humaine et des écosystèmes marins

L’acidification des océans avance à un rythme accéléré en raison des émissions continues de CO2. Une situation qui a non seulement des répercussions sur les ressources halieutiques mais également sur les activités humaines qui en dépendent. Quels remèdes alors pour protéger l’écosystème marin ?

Stag Watson SAMA

Les océans contribuent en majeure partie à l’oxygène que l’homme respire. Ils absorbent le gaz à effet de serre rejeté et les fumées éjectées dans l’air par les différentes activités des êtres humains, atténuant ainsi leurs effets dans l’atmosphère. Ils constituent une force incommensurable de la nature. À partir de 1980, 95% des eaux océaniques ont vu leur composition chimique modifiée en raison de l’accroissement en acidité.  En effet, 30% du dioxyde de carbone (CO2) produits réduit le pH de l’eau. Les taux de CO2 dans l’air supérieur de 50% au niveau préindustriels aggravent également la situation. Ainsi, d’après le sixième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le pH des Océans sera en baisse à 7,8 environ d’ici 2100. Un problème qui a rendu les océans 150% plus acide et la vie aquatique difficile.

Un potentiel danger pour l’écosystème marin

La baisse de pH des océans reste une menace pour les écosystèmes marins car elle engendre sa pénurie et la perte de la biodiversité.  Elle l’est également pour les populations qui tirent leurs revenus et leurs nourritures grâce à ces ressources halieutiques. La majorité des êtres humains dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur survie. L’acidification cause également un double problème pour la vie aquatique. L’acidité est plus élevée et les ions carbonate diminuent. Alors que les organismes calcifiants, comme les huîtres, les crabes, les oursins, les homards et les coraux ont besoin de cette matière pour se développer et entretenir leur coquille et leur squelette. Des études montrent également que ces derniers se décomposent facilement quand l’acidité augmente. Les organismes peuvent amenuiser les ressources pour le processus physiologique. Cela peut menacer la stabilité des chaînes alimentaires, la résilience de l’écosystème et les activités économiques comme la pêche. Le pH de l’océan est de 8,2 au plus et donc plus la concentration en H+ est forte, plus le pH est faible. Ce qui empêche le développement normal de la flore et de la faune aquatiques.

Que faire pour réduire cette acidification et protéger les ressources halieutiques ?            

Le professeur Sohou Zacharie, Océanographe et Directeur de l’Institut de Recherches Halieutiques et Océanologiques au Bénin apporte des thérapies pour réduire cette pollution nuisible à la faune aquatique et à l’homme.

« La solution est d’émettre moins de CO2 dans l’atmosphère. Les autorités doivent encourager les engins moins polluants notamment celui électrique ».

Outre ces mesures, il faudrait limiter la consommation d’énergie à l’échelle individuelle par des gestes simples comme éteindre la veilleuse de la télévision et la climatisation à chaque fois que l’on n’en a pas besoin.  Il faudrait aussi adapter son alimentation en choisissant des produits peu polluants. L’interdiction de la surpêche, la limitation des émissions de CO2 ou encore la promotion des énergies renouvelables seraient un moyen pour réduire l’acidification des océans et permettraient aux ressources halieutiques d’être en bonne santé pour la consommation. Par ailleurs, la préservation et la restauration des écosystèmes marins, tels que les mangroves, les herbiers marins et les récifs corallines, peuvent contribuer à atténuer les effets de l’acidification en fournissant des habitats plus favorables aux organismes marins. La sensibilisation et l’éducation du public sur les conséquences de l’acidification des océans sont également importantes pour encourager l’action et la conservation des écosystèmes marins.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *