Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

BÉNIN : PRODUCTION ET TRANSFORMATION DU KARITE, Les femmes actrices à part entière   

 BÉNIN : PRODUCTION ET TRANSFORMATION DU KARITE, Les femmes actrices à part entière   

Le karité est une espèce végétale naturelle qui est répandue dans tout le Bénin et qu’on retrouve plus au centre et au Nord. Cette espèce constitue une mine de revenue pour l’État Béninois pour la troisième place qu’elle occupe désormais dans l’exportation. Elle est appelée l’or des femmes à cause de la participation active et déterminée des femmes dans la production et la transformation de cette dernière.

Des femmes à l’œuvre

Rodrigue Odilon FIODESSIHOUE

 Une analyse particulière a permis de comprendre pourquoi ce sont les femmes qui s’engagent plus dans la valorisation de cette filière au Bénin. En effet, les femmes des sociétés rurales au Bénin ont été les premières à comprendre l’importance de cette filière et les richesses qu’on peut y trouver. En matière de production comme de transformation au Bénin en ce qui concerne le karité, elles sont les principales actrices et cela à part entière. Seules les femmes sont plus engagées dans le processus de production et de transformation du Karité.

La descente d’une équipe de LE RURAL dans les Locaux de la Fédération Nationale des Productrices d’amandes et de beurre de Karité au Bénin (FNPK – BÉNIN) sise au nouveau quartier dans la commune de Parakou, a permis de comprendre en quoi les femmes sont les actrices à part entières dans la valorisation de la filière karité du Bénin. Ayidehin viassého Arnaud, coordonnateur national de la Fédération démontre que les femmes sont partout au Bénin et même ailleurs les personnes les plus déterminées en matière de production et de transformation du Karité. À cet effet, il a fait savoir que

‹‹ Les femmes se gênent partout dans les champs, dans les forêts pour chercher les karités. Ce sont elles qui font cette activité. Que ce soit au Bénin et dans tous les pays où il y a le karité ››.

Ainsi, on ne peut en aucun cas se passer d’elles car elles représentent le maillon le plus important pour la filière

Femmes et développement

Le travail de ces battantes contribuent en majeur partie au développement du pays en accroissant l’économie et cela sous plusieurs angles. Que ça soit au niveau gastronomique, alimentaire, sanitaire, environnemental et même sécuritaire. Tout cela grâce au sens éveillé des femmes. On ne peut que voir la femme comme la pierre précieuse qui contribue à l’édifice de cette filière au Bénin.  C’est pour cela que la FNPK-Bénin s’est donnée pour mission d’assurer la durabilité de la filière karité au Bénin tout en accompagnant les femmes pour les encourager dans ce sens. Ayidehin Viassého Arnaud, en ce sens présente les services que la fédération met à la disposition des femmes ‹‹ le renforcement des capacités, l’appuie en matière d’infrastructure à travers les équipements et matériels, accès au crédit, la facilitation d’accès au marché ›› en ce sens elle leur vienne en aide en leur  permettant  de subvenir à leurs propres besoins et de jouir des bénéfices tirés des travaux . Elle travaille donc à l’autonomisation de la femme dans ce domaine.

 Une filière corvéable pour les actrices

Le travail du Karité n’est pas chose facile. C’est une mine de revenue qui mobilise les femmes rurales qui se tuent à la tâche. Comme difficultés on pourrait faire mention du ramassage à main nue, les distances parcourues par ces femmes dans la recherche du Karité, l’exposition de leur vie aux reptiles, le manque de moyens pour convoyer les noix vers les maisons, l’absence ou la destruction des arbres de karité qui les oblige à aller s’aventurer dans la brousse pour en trouver, l’exposition de leur santé à la fumée lors de la transformation, pour ne citer que ceux-là.

Il faut comprendre que le travail du Karité n’est pas chose aisée. C’est une filière corvéable qui épuise les femmes. Ces dernières se donnent autant que possible mais la majorité n’en jouit pas comme cela se doit.

En outre, on comprend donc que les femmes sont les personnes les plus actives dans la production et dans la transformation du karité au Bénin. C’est une filière certes corvéable mais loin de se décourager, elles se serrent les coudes en coopérative pour faire de cette filière une véritable source de revenue.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *