Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

CAMPAGNE AGRICOLE 2024-2025 AU BÉNIN : La qualité des intrants subventionnés inquiète les producteurs

 CAMPAGNE AGRICOLE 2024-2025 AU BÉNIN :  La qualité des intrants subventionnés inquiète les producteurs

Dans le monde agricole, l’accès aux intrants est crucial pour la productivité et la rentabilité des exploitations. Si la baisse des prix des intrants agricoles est une mesure bienvenue, la qualité de ces produits reste un enjeu majeur. C’est ce que soulignent les agriculteurs, qui partagent leurs préoccupations quant à la saison en cours.

Bambo Nestor NOANTI

L’annonce récente du gouvernement concernant la réduction des prix des intrants agricoles a été accueillie avec satisfaction par de nombreux agriculteurs. Pour Dayori, un jeune agriculteur de la région de Parakou, cette mesure est un soulagement. « Cela prouve que l’État a un œil bienveillant sur nous, agriculteurs », déclare-t-il en se réjouissant : « La campagne agricole précédente, j’ai eu du mal à me procurer suffisamment d’intrants en raison de leur coût élevé. Cette subvention est une bouffée d’air frais pour notre secteur. » En effet, rendre ces produits plus abordables est un pas dans la bonne direction pour soutenir les exploitations. Cependant, il ne suffit pas d’avoir des intrants à portée de main, leur qualité est tout aussi essentielle.

La déception des engrais chimiques

Parmi les intrants les plus utilisés, les engrais chimiques occupent une place centrale. Pourtant, certains agriculteurs se souviennent avec amertume de l’année précédente. « Je me rappelle avoir acheté de l’engrais malgré son coût élevé, mais j’ai été surpris de constater qu’il n’était pas aussi efficace que celui des années antérieures », confie Ibrahim Yombo, un agriculteur de Sinawourarou,  petit village de la commune de N’dali. À l’en croire, cet engrais chimique semble ne pas subir de décomposition nécessaire après usage. Comment peut-il alors fertiliser le sol ?, s’est-il demandé. Cette déception a laissé des traces, et certains agriculteurs à l’instar d’Ibrahim, hésitent désormais à utiliser leurs stocks d’engrais de l’année dernière. D’après plusieurs agriculteurs ayant préféré le sous-anonymat et rencontrés dans  ce village, ces intrants agricoles pour n’avoir pas été à la hauteur de leurs attentes,  seraient même l’une des principales causes de la crise ou cherté des denrées alimentaires que traverse le pays en ce moment.

L’attente d’une qualité exceptionnelle

Face à cette situation, les agriculteurs saluent l’initiative du gouvernement visant à réduire les prix des intrants. Néanmoins, ils expriment également leur souhait que ces produits soient d’une qualité exceptionnelle pour une productivité et une rentabilité exceptionnelles du coton, du maïs et d’autres exploitations. D’un autre côté, il serait préférable que le gouvernement accompagne les producteurs sur la manière d’utiliser ces engrais s’il s’avérait que ces derniers sont de type amélioré ou différent des autres.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *