Abomey-Calavi
Editorial Non classé

Célébration du leadership féminin, et si nous joignons l’acte au discours ?

Il est vrai que tous les 8 mars, les nations unies invitent toute la planète à regarder de près la situation des femmes. L’année 2021, n’a donc pas fait exception malgré la menace de la Covid-19, l’invité surprise des débats de cette édition. Tout comme la Covid-19 il faudrait également que dans les discours, les politiques insistent sur le bilan de la situation des femmes dans leurs actions quotidiennes. Au-delà des discours, les femmes ne méritent-elles pas de véritables actions dénudées de toute hypocrisie et calcul politique ?

Entre nous, il y a-t-il eu un progrès en ce qui concerne l’autonomisation des femmes dans le monde ? Un questionnement qui à mon avis mériterait d’être débattu au niveau des conseils communaux, de l’assemblée nationale et même au conseil des ministres. Certes des avancées ont été faites mais comme on le dit tant qu’il reste à faire beaucoup reste à faire. Assez d’efforts restent à faire pour faire éclore une nouvelle génération de femmes leaders dans le monde et dans notre pays.

En réalité, les associations de femmes devraient sans langue de bois faire une autoévaluation de leurs interventions. Pourquoi leur supériorité numérique le fossé reste toujours béant entre les femmes et les hommes. Travaille-t-elle a davantage s’affirmer ou se combattre tant sur le terrain politique, économique, social que culturel ? Autant de questionnement qui devrait nourrir les réflexions dans tous les cercles de promotion des femmes au Bénin. Maintenons le cap en ce qui concerne la lutte pour le droit des femmes et ne laissons personne sur le quai. En attendant une prochaine édition, bonne célébration de la JIF à toutes.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image