Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

DÉCLIN DES POPULATIONS D’ABEILLES: Une menace pour l’écosystème terrestre

 DÉCLIN DES POPULATIONS D’ABEILLES:  Une menace pour l’écosystème terrestre

Les abeilles, essentielles pour la pollinisation des cultures, connaissent un déclin dramatique. Les dernières statistiques révèlent une situation critique qui pourrait avoir des répercussions désastreuses sur l’agriculture et la biodiversité. Ce phénomène, aux conséquences graves, appelle à des actions urgentes pour préserver ces insectes indispensables.

Watson SAMA

Les abeilles, souvent considérées comme les ouvrières silencieuses de la nature, sont en grave danger. Selon un rapport récent publié par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), les populations d’abeilles ont diminué de 35 % au cours de la dernière décennie. Cette situation préoccupante est principalement due à l’utilisation massive de pesticides, à la perte d’habitats naturels et au changement climatique. En 2023, des études menées par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont révélé que près de 75 % des cultures vivrières mondiales dépendent, au moins en partie, de la pollinisation par les insectes, dont les abeilles constituent le groupe le plus important. La disparition de ces pollinisateurs pourrait entraîner une baisse significative de la production alimentaire mondiale, exacerbant ainsi la crise alimentaire. Par ailleurs, les apiculteurs du monde entier signalent des pertes de colonies atteignant parfois 40 % par an. En France par exemple, le nombre de ruches est passé de 1,4 million en 1995 à seulement 700 000 en 2023. Aux États-Unis, les chiffres sont tout aussi alarmants, avec une perte annuelle de colonies dépassant 45 %.

Selon les chercheurs, l’impact du changement climatique modifie les périodes de floraison et réduit les sources de nourriture disponibles pour les abeilles. Par ailleurs, l’utilisation de néonicotinoïdes, une classe de pesticides largement répandue, a été directement liée à la mortalité des abeilles. Bien que certains pays aient commencé à interdire ces substances, leurs effets persistants continuent de poser des problèmes. Des initiatives locales et internationales cherchent à inverser cette tendance. Les programmes de conservation des habitats, les réglementations plus strictes sur les pesticides et la promotion de l’apiculture urbaine sont quelques-unes des mesures mises en place pour tenter de sauver ces pollinisateurs indispensables. Le déclin des populations d’abeilles est un problème complexe qui nécessite une action urgente et coordonnée. La survie de ces insectes est cruciale non seulement pour la biodiversité, mais aussi pour notre sécurité alimentaire et, par extension, pour notre survie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *