Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

DU TOURISME A L’ENTREPRENEURIAT:Grycibelle Gyselda Gnansounou demeure toujours inébranlable !

 DU TOURISME A L’ENTREPRENEURIAT:Grycibelle Gyselda Gnansounou demeure toujours inébranlable !

Mariée et mère de deux enfants, Grycibelle Gyselda Gnansounou est une brave femme qui, malgré son DT en tourisme, s’est investi corps et âme dans l’entrepreneuriat. Elle est aujourd’hui la promotrice de l’entreprise : « Le MOULIN de GyGy ». Une très grande entreprise spécialisée dans la vente et la transformation des céréales.

Grycibelle Gyselda Gnansounou

Yélian Martine AWELE

Officiant dans le domaine de l’agroalimentaire, Grycibelle Gyselda Gnansounou est l’une de ses femmes qui, après l’obtention de leur diplôme académique, n’espèrent forcément pas que l’Etat lance d’abord des concours de recrutement avant de commencer à travailler ou à œuvrer inlassablement pour avoir leur gagne-pain. « Dans le souci de ne pas attendre un emploi, j’ai commencé la vente de la bouillie de soja dans une école. Après quelques temps les professeurs de l’école ont commencé à me demander la farine pour leurs familles. C’est  comme ça que j’ai commencé la vente de la Farine Apoutchou ». De la vente de bouillie à la production de la  Farine, il n’y a qu’un seul pas, compte tenu de sa détermination et de sa facilité à cerner le besoin des populations. « La Farine Apoutchou aide les parents occupés à avoir une bonne farine de bouillie nutritive pour leurs enfants et pour leurs parents », déclaré-t-elle. Elle poursuit en disant : «  Cette farine est composée de : maïs, souchet, manioc séché, riz, flocons d’avoine et des poissons fretins ». Avec la Farine Apoutchou, « plus besoin du sucre ou du calcium nécessairement avant de faire la bouillie à cause de la présence du souchet et des poissons fretins contenus dans ladite farine. Elle est la farine la plus économique sur le marché avec son prix très abordable de 1500 FCFA le kilo », ajoute-elle.

Par ailleurs, elle a démarré son business avec 5000 FCFA avec ainsi trois grands objectifs. Primo, « avoir une unité de production pour satisfaire la demande qui ne cesse d’augmenter » ; secundo, « avoir l’autorisation de mise en marché de l’ABSSA » ; tertio, « pourvoir vendre les farines sur toute l’étendue du territoire et dans la sous-région puis participer à l’éradication de la malnutrition au Bénin et en Afrique ».

Eu égards à cette multiplicité de défis, elle taffe dur afin de les relever même si elle a  vraiment percé durant les deux dernières années grâce aux formations que lui offre BeniBiz. Néanmoins, tant qu’il reste à faire rien n’est fait. Ainsi, réaffirme-t-elle son engagement à se mettre résolument au service de la Nation de par sa bravoure et son activité même si, à ce jour, elle n’a bénéficié d’aucune subvention. « Pour le moment je roule sur fond propre, je  fais tout mon possible  pour atteindre mes objectifs et montrer aux jeunes frères et sœurs qu’il est possible de réussir dans l’entreprenariat. Mon vœux, c’est de surtout jamais abandonner », martèle-t-elle avec fierté. Pour la vente de ses produits, elle adopte la technique du marketing digitale. « Pour vendre mes produits, je fais des postes sur les réseaux sociaux et je livre ». Très ouverte et croyante, Grycibelle Gyselda Gnansounou confie qu’elle est souvent confrontée à d’énormes difficultés qu’elle énumère comme suit : « la cherté des céréales, les difficultés liées aux meuniers et la rareté de la main d’œuvre ». A la question de savoir si son activité nourrit-il son homme, elle donne une réponse positive : « Oui, j’arrive à subvenir à mes besoins. Je fais un chiffre d’affaire de 250000 FCFA voire 300000 FCFA par mois. » Par conséquent, elle lance un appel aux jeunes en ces termes : « La vie n’est pas du chocolat. Il faut se battre et laisser Dieu vous guider pour une réussite certaine qui demeure ».

24 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *