Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ELEVAGE DES ESCARGOTS AU BENIN : Une activité peu complexe mais avec des bénéfices importants

 ELEVAGE DES ESCARGOTS AU BENIN : Une activité peu complexe mais avec des bénéfices importants

Les escargots sont des animaux dont élevage demande peu de moyens et dont la rentabilité est conséquente. Mais malgré que sa forte demande en consommation fasse naître un engouement autour, sa production demeure toujours timide au Bénin.

Marie Chantal GBOGBO

Escargot de Bourgogne, escargot petit-gris, escargot géant africain, escargot de mer et d’eau douce ; tels sont les différents types de cette espèce qui existent et qui peuvent varier en taille, en apparence et en habitat. Certains sont élevés pour l’alimentation, tandis que d’autres sont appréciés pour leur beauté et leur rôle écologique. L’aspect qui intéresse plus est celui de la consommation.

En effet, au Bénin, l’élevage de l’escargot semble avoir pris une tournure très importante. Vu que plusieurs personnes adorent consommer sa viande, il devient petit à petit un important centre d’intérêt économique. Pour élever l’escargot, il n’est pas nécessaire de fournir beaucoup d’efforts.

« L’élevage d’escargot est probablement l’une des activités du secteur agricole qui n’exige quasiment rien en termes de moyen de l’entrepreneur. Avec juste quelques escargots de la variété de son choix, l’aspirant à l’héliciculture peut lancer sa production »,

nous laisse croire Patrice ZANNOU, entrepreneur Agricole, dans les lignes du quotidien L’économiste. Mais le comble serait que les entrepreneurs sont toujours réticents à s’investir dans ce secteur, selon Patrice ZANNOU.

Alors, l’héliciculture peut être pratiquée à petite échelle, dans le cadre d’une agriculture familiale, ou à plus grande échelle, à des fins commerciales. Dans certains pays, il existe des projets et des initiatives visant à promouvoir l’élevage des escargots en tant que source de revenus pour les communautés locales. Cependant, l’héliciculture ne demande certes pas un effort financier assez conséquent, mais exige certaines règles indulgentes.

La production de l’escargot demande une formation obligatoire. Il faut avant une bonne formation dans le domaine, surtout sur la maîtrise de l’alimentation, de la reproduction et de la gestion des naissains jusqu’à la taille de la commercialisation. Après cette étape, il faut une escargotière (caisse d’élevage), les escargots, une mangeoire et un abreuvoir sans oublier l’emplacement où l’escargotière sera disposé. Il faut aussi disposer des matières premières pour pourvoir fabriquer la provende. Selon Gloria AKOSSETAN, au-delà de ces dispositions, le producteur fera certainement face à une insatisfaction. 

« La taille de l’escargotière dépend du nombre d’individus que vous souhaitez accueillir »,

dit-elle. A l’intérieur, il y aura un substrat qui sera soit du terreau ou des sciures de bois ou d’autres qui sont favorables à leur développement, dans l’escargotière. Également, l’héliciculteur aura besoin de l’abreuvoir et de la mangeoire pour alimenter les animaux. Un endroit espacé et aéré avec moins de lumière est adéquat pour ne pas entraver l’évolution des escargots. « Pour leur alimentation, vous pouvez déjà utiliser les restes de cuisine qui sont autour de vous et qui ne comportent pas du sel et des aliments non acides. Vous pouvez aussi utiliser les restes de feuilles de laitue, les fruits comme la papaye, ou soit préparer votre provende vous-même », ajoute Gloria AKOSSETAN.

Par ailleurs, devenir un héliciculteur demande de la discipline et de la rigueur. Elle n’est pas une activité aux personnes négligentes, souligne Patrice ZANNOU. Elle est néanmoins une activité peu complexe mais pas totalement exempte de difficultés.« Par rapport aux difficultés, nous pouvons citer : manque de financement, disons que c’est un secteur qui est méconnu du gouvernement béninois, car bon nombre de nos chercheurs ne taillent pas d’importance à ce domaine qui est vraiment très juteux », évoque Patrice ZANNOU.

Pour finir, il faut dire que le secteur de l’héliciculture renferme plusieurs richesses et est très rentable. Il contribue à l’économie des ménages. Il faut donc encourager les entrepreneurs à s’y adonner pour enfin découvrir son potentiel.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *