Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

FORUM NATIONAL SUR LA RELÈVE AGRICOLE: De jeunes agriculteurs ruraux en atelier d’échanges et de partages d’expériences

La salle rouge de l’hôtel Bel Azur de Grand –Popo a servi de cadre les 25 et 26 Août 2020, à un atelier de concertation, d’échanges et de partages d’expériences entre les jeunes agriculteurs du Bénin. L’initiative émane de la PNOPPA –Bénin (Plateforme National des Organisations paysannes et de Producteurs Agricoles du Bénin), à travers le projet d’appui à la structuration d’une agriculture familiale rentable équitable et durable PASAFRED.

Par Laure LEKOSSA

“Renouvellement des générations au sein du mouvement paysan dans les exportations familiales: Quelles stratégies d’accompagnement adaptées pour face aux enjeux et défis de l’agriculture béninoise ?” . C’est cette thématique qui a réuni pour un atelier d’échange, plus d’une trentaine de jeunes producteurs ruraux venus des 12 départements du Bénin. Cet atelier a pour objectif de réfléchir et d’apporter des pistes de solutions aux défis auxquelles sont confrontés les jeunes femmes et jeunes hommes de la relève agricole du bénin notamment dans une dynamique de pérennisation durable et d’ approfondir des réflexions et stratégies pour le renouvellement des générations au sein du mouvement paysan et dans les exploitations familiales, aussi de déterminer une feuille de route des actions à mettre en œuvre pour l’accompagnement des jeunes à la responsabilisation au sein des organisations paysannes aux fins d’assumer les fonctions de défense et de représentation dans les espaces de représentation.

De par leur dynamisme et leur volonté manifeste de contribuer au développement du secteur agricole, les jeunes sont considérés comme un maillon important de la chaîne de production agricole. Tout d’abord en matière de poids démographique, ils sont les personnes les plus ciblées et constituent une main d’œuvre importante dans les exploitations agricoles. De plus, la part de la production vivrière qui leur est imputable, fait d’eux, des principaux vecteurs de défense de la sécurité alimentaire et du bien-être des ménages en milieu rural et urbain.

Les défis auxquelles est confronté le secteur agricole béninois de nos jours, sont souvent à la base de l’observance de la faible représentativité des jeunes en ce qui concerne l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques /programmes de développement agricoles.

L’agriculture est de ce fait, en de vielles mains à voir la tranche d’âge qui s’active au quotidien. Et c’est justement pour donner du sang neuf à cette agriculture et permettre à cette minorité de groupe qui s’aventure dans cette direction, de s’aguerrir et de mieux comprendre les réalités de ce monde , que la plate -forme Nationale des Organisations et de Producteurs Agricoles du Bénin (PNOPPA –BENIN) a initié un forum de deux jours avec un collège de jeunes de plusieurs organisations faîtières agricole.

Pour LAWANI O. AROUNA Président de la PNOPPA – BENIN, ce forum, plusieurs fois reporté, est le résultat issu d’une Assemblée Générale tenu par la plate-forme en Décembre 2019, qui stipulait la mise en place d’un organe représentatif des jeunes au sein de la structure. Un forum initié sous l’instruction du ROPA (Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest). « Il n’y a que les vieux qui s’occupent de cette activité parce que ce n’étant pas très attrayante, les jeunes préfèrent faire de zémidjan à Cotonou ou s’envoler pour l’extérieur ce qui fait que l’avenir du secteur agricole pose un problème. Et c’est pour pallier à ce principe qu’on a décidé d’inviter les jeunes à discuter entre eux, à régler leurs problèmes pour voir dans quelle mesure ils peuvent relever les défis du millénaire. Il n’y a pas de pays sans paysans, c’est pourquoi nous nous sommes engagés à inviter les jeunes et les femmes faitières de notre association à cette rencontre’’ a-t-il affirmé. Innocent TOGLA, représentant le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche au lancement officiel de ce forum, a dans son allocution, adressé quelques mots de remerciements à l’endroit de toutes les parties prenantes pour les efforts fournis dans le cadre de l’organisation de cet évènement d’enjeu majeur. Le secteur agricole souligne-t-il contribue à près de 28,4% au PIB, 1 % pour le taux de croissance, plus de 50% pour les emplois et à plus de 60% aux recettes d’exploitation. Face à ce tableau, le représentant du ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche, a exhorté les participants à une implication rigoureuse aux différentes activités prévues dans le cadre de cet atelier. Une implication qui leur permettra d’acquérir de nouvelles connaissances chez leurs aînés venus pour la circonstance, pour un maintien efficace de la dynamique agricole.

« Cette invite que la vieille génération vous offre aujourd’hui, est une pêche à saisir et je vous demande inlassablement à leur tenir la main pour que ce qu’ils ont, ils puissent vous les donner, il ne faut pas la râter, il faut rester à leur côté et apprendre d’eux et tirer le maximum d’eux avant qu’ils ne s’en aillent. Voilà le but pour lequel vous êtes ici, et il m’apparait donc une nécessité que les aînés cherchent à accompagner les plus jeunes à graver les échelons et à se construire une passerelle dans le secteur agricole. Etant donné que la grosse sensibilisation des femmes dans le processus décisionnel et auprès des dirigeants est très limitée pour assurer une relève de qualité au sein du mouvement paysan béninois, il faudra davantage travailler pour le renforcement des capacités des jeunes en leadership associatif et d’autres thématiques connexes » a martelé Innocent TOGLA.

En outre, plusieurs thématiques liées à cette problématique de la relève agricole au Bénin ont été au cœur des communications données au cours de ces séances d’échanges. Des panels de communications qui portent entre autres sur les freins psychologiques et sociologiques qui entravent la mutualisation des ressources chez les jeunes et les difficultés auxquelles ils font face dans le secteur agricole au Bénin ainsi que les stratégies pour une relève de qualité dans les organisations paysannes.

Une initiative fort louable pour les participants. « Je suis émue parce que j’ai l’assurance maintenant que la relève agricole est en train de prendre conscience parce que entre temps, c’était que les personnes aînées qui sont dans l’agriculture mais aujourd’hui on sent que ça promet. Les enfants veulent aller dans l’agriculture donc moi je suis très contente et je sais que la relève est assurée » a laissé entendre dame Louise Aylara productrice de Soja, de semences de maïs, d’ananas, de manioc et présidente de la Fédération Nationale des Femmes Agricultrices du Bénin (FENAFAB).

Pour yéyé Peggy Tohinlo, chargé de programme à la PASCIB Plateforme des Acteurs de la Société Civile au Bénin « avoir un forum pour réunir les jeunes qui entreprennent dans l’agriculture et partager avec eux les expériences que les devanciers ont eu dans ce secteur est une très belle chose pour leur permettre de se conforter dans leur choix et d’avoir d’autres horizons parce que habituellement quand on parle de l’agriculture, on pense plus à la production et rien que la production végétale alors qu’autour de la production végétale il y a plusieurs métiers et l’agriculture ne serait être véritablement rentable et productive si les autres métiers ne sont pas bien élaborés et bien réalisés . Ces genres de rencontres permettent aux jeunes de réfléchir autrement et d’avoir des opportunités pour s’insérer dans tel ou tel autre secteur. Et je trouve que c’est à ces genres d’occasions là qu’il faudra déconseiller et déconstruire toute la conception selon laquelle il faut avoir du financement pour démarrer une activité. Celles –ci permettent aussi aux jeunes de se mettre à l’école des devanciers pour apprendre de façon à avoir plus de confiance en eux-mêmes, à se définir des objectifs clairs et à se battre pour la réalisation de ces objectifs sans pour autant être des agriculteurs de la roue comme l’ont été les devanciers ».

Au terme de ces deux jours d’activités, la structure chargée des organisations paysannes des jeunes au Bénin sera ainsi installée pour les 05 prochaines années. Grâce à cet outil, ils pourront bien jouer leur partition dans le rayonnement de la filière agricole. Une feuille de route pour l’accompagnement à la responsabilité des jeunes ruraux et les actions/stratégies de soutien à leur installation seront aussi clairement définies. Les jeunes sortiront aguerris de ces séances pour affronter puissamment les défis du secteur agricole, et ce, avec le soutien du PNOPPA ainsi que l’appui de plusieurs partenaires dont l’Etat béninois, l’AMC Affaire Monde Canada et l’UPADI (Union des Producteurs Agricole et Développement International du Canada).

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image