Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

GESTION FINANCIÈRE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES ET LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATRICES

 GESTION FINANCIÈRE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES ET LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATRICES

Les acteurs de la filière soja bio SPG de Savè outillés grâce au projet Afdi-WCP-45

Au profit des acteurs bénéficiaires du projet « La certification bio-SPG dans les Collines, pour des chaînes de valeur soja plus rémunératrices », il a été organisé des ateliers de renforcement de capacités sur la gestion financière de leurs activités. Ceci s’est déroulé sur la période du 15 mai au 3 juin 2023 au siège de l’union communale des coopératives villageoises des producteurs de coton de Savè.

Ruth EDOH
Renforcer les capacités des producteurs de semences, des producteurs de soja grain d’une part et les transformatrices de soja en produits dérivés d’autre part sur la gestion financière, est l’objectif pour lequel Afdi (Agriculteurs Français et Développement International) a été l’objectif de l’atelier organisé. Ceci entre dans le cadre de mise en œuvre du projet « La certification bio-SPG dans les Collines, pour des chaînes de valeur soja plus rémunératrices » financé par l’Union Européenne. Un projet qui vise à améliorer les conditions de vie de la population des Collines, au moyen de revenus rémunérateurs pour les acteurs de la filière soja et à faciliter l’accès à une alimentation protéinée pour les consommateurs. 

Dans son mot de bienvenue, Victoire LOKE, cheffe de projet Afdi, a rappelé l’importance de cette série de formation adressée aux bénéficiaires du projet. Elle a exhorté les participants à se concentrer afin de tirer le meilleur pour le développement de leurs activités.

Cet atelier de renforcement a été effectué en plusieurs vagues de 3 jours chacune. La première a pris en compte la première classe des producteurs de soja grain et producteurs de semences de soja et la deuxième vague avec la première classe des transformatrices du soja grain en produits dérivés. La troisième phase : la deuxième classe des producteurs de soja grain et la dernière vague avec la deuxième classe des transformatrices de soja grain en produits dérivés. Lesdites formations, comme à l’accoutumée, sont déroulées en français, mais aussi en langue nationale Fon et Nago pour une meilleure compréhension des thématiques développées par les experts mobilisés pour la circonstance. Les communications et échanges qui ont été faits dans une approche participative et dans la bonne ambiance, ont permis aux participantes d’être outillées sur le rôle et l’importance d’une bonne gestion financière dans le succès des activités d’une exploitation agricole et d’une unité de transformation ; sur l’importance d’enregistrer l’ensemble des recettes et dépenses de production ainsi que de fonctionnements d’une exploitation. D’autres thématiques ont abordé la notion de charge, de coût, de résultat et de bénéfice ; l’intérêt de convenir d’un budget pour mieux anticiper sur ses activités, sur le crédit, c’est-à-dire son rôle et les responsabilités liées à son usage. La notion et l’intérêt de l’amortissement et l’importance d’une bonne planification et gestion des activités de production ont également été abordés.
Au total, 80 acteurs des chaînes de valeurs de la filière soja de la commune de Savè et 2 techniciens responsables du suivi rapproché de ces acteurs ont bénéficié de cette formation. Des interventions des participantes qui en ont profité pour exposer de pertinentes préoccupations tout en partageant leurs expériences ont également meublé ces formations.  À entendre Pascal GOUSSI, bénéficiaire de ce projet, cette formation vient à point nommé, car beaucoup de prêts sont octroyés par les services financiers et décentralisés, mais la question de gestion reste un véritable problème pour les acteurs. Ce qui entraîne des situations pénibles et difficiles à expliquer. « Après ces jours de formation, je voudrais qu’un suivi soit mis en place pour aider les producteurs dans la mise en œuvre » a-t-il ajouté. C’est du moins ce qu’a confirmé Adéyèmi Cyrille BALAGOUN, producteurs de soja grain : 

« La lumière qui est faite nous a élucidés à corriger nos défauts. Par le passé, je travaillais à l’aveugle, je ne calculais rien. Aujourd’hui, j’ai compris que le contraire est meilleur ».

« Les marges sont différents des recettes », cria Mathilde ADEKTA transformatrice de soja grain et bénéficiaire du projet. Preuve qu’une nouvelle ère souffle pour les acteurs de ce secteur.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *