Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

HUILE DE COCO : Un composant culinaire à risque pour la santé

 HUILE DE COCO : Un composant culinaire à risque pour la santé

Contrairement à ses nombreux bienfaits, l’huile de coco utilisés en cuisine serait dangereuse pour la santé des consommateurs. Néanmoins, beaucoup de ces derniers dans l’ignorance de ces conséquences s’en raffolent.

Oyéyèmi AGANI

L’huile de coco est une huile originaire des iles du pacifique et d’Afrique. Elle est très appréciée pour son odeur exotique et son goût légèrement sucré. Elle serait un formidable antibactérien et permettrait, entre autres, de lutter contre la maladie d’Alzheimer ou contre certains cancers. En cuisine, elle s’intègre facilement dans les plats salés comme sucrés. Classé en 6e position parmi les huiles végétales alternatives avec un taux de 90% d’acide gras saturé, l’huile de coco est à limiter en cuisine.

En effet, une consommation excessive accentue le dépôt de graisse dans les artères. Selon le professeur Karin Michels, l’huile de coco serait, avant tout, un véritable « poison ». A l’occasion d’une conférence sur les « erreurs nutritionnelles » tenue face à des étudiants de l’Université de Fribourg, en Suisse, le président a affirmé que

« l’huile de coco est extrêmement dangereuse pour la santé, en raison de sa teneur en acides gras saturés ».

Ces derniers, suite à une grande consommation de l’huile, finissent par boucher les artères qui alimentent le cœur, ce qui peut provoquer des infarctus. D’après la nutritionniste diététiste, Rébecca Sagbohan, la consommation excessive de l’huile de coco ou de celle surchauffée est la base des maladies cardiovasculaires, de l’augmentation des graisses et de l’annulation du SDL cholestérol au niveau de l’organisme. « C’est l’excès de leur consommation et la non-adoption des méthodes adéquates pour leur préparation qui est mauvaise pour la santé », informe la nutritionniste. Ainsi, elle invite les uns et les autres à une consommation modérée.

Par ailleurs, les vertus antimicrobiennes de l’huile da coco font des miracles sur la peau. Pour le professeur Karin Michels, l’huile de coco est tout simplement à proscrire en cuisine et doit être remise dans la salle de bain où ses bienfaits sont formellement reconnus.  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *