Abomey-Calavi
Agriculture

L’ÉLEVAGE DES POISSONS : Quelle alimentation pour quelle quantité de poissons ?

Au Bénin, le secteur halieutique et ses activités connexes jouent un rôle important dans la production et la croissance économique.  Ils occupent environ  15% de la population active totale et 25% de la population active du secteur agricole. Pour combler les demandes des populations, plusieurs s’adonnent à la pisciculture.  Pour nourrir les poissons, plusieurs modes d’alimentation sont adoptés par les producteurs.

Vue de quelques poissons-tilapias

Laure LEKOSSA.

« L’alimentation des poissons se fait en fonction de l’objectif que vous voulez ; si vous voulez produire du poisson de 300 g, il faut les nourrir au moins quatre fois par jour pendant 10 semaines, pour des poissons de 500g, il faut aller jusqu’à quatre mois voir 5mois. Moi, je produis des alevins et les poissons de 3 à 500 g » explique Albert Akovobahou pisciculture et ancien président de l’Union communale des coopératives villageoises des pisciculteurs d’Adjarra.  Albert fait savoir que pour l’alimentation de ces poissons, il n’utilise que des aliments importés à savoir le coppens , Gouessand ou Top fed. L’alimentation artificielle (provende) constitue la principale source nutritive des poissons élevés en cage et en enclos à des densités relativement élevées. La meilleure présentation des aliments est la forme granulée et peut être simple ou flottante. La quantité d’aliments distribuée par jour doit tenir compte du poids moyen des poissons et de la biomasse présente a-t-il expliqué et deux à trois services sont effectués par jour (1/2 de la ration journalière/service si c’est deux services et 1/3 par service si c’est trois.

Production des Alevins.

Pour la production des alevins, plusieurs méthodes sont utilisées dont la méthode mixte  qui consiste en l’élevage simultané dans un seul étang d’un mélange de poissons de toutes tailles. Elle est généralement réalisée dans de grands étangs, d’un minimum de 10 ares, mais couvrant le plus souvent 50 ares à quelques hectares. Les étangs sont équipés des systèmes classiques d’adduction, de contrôle et d’évacuation des eaux. La méthode de mélange permanent des âges permet d’effectuer  la mise en charge à partir de poissons de tous âges, depuis l’alevin jusqu’au reproducteur, et à une densité relativement élevée, de l’ordre de 100 à 500 kg/ha, ou même davantage jusqu’à 1000 kg/ha.  Après trois à quatre mois, la charge de l’étang devient voisine de sa capacité biotique.  On la maintient à ce niveau par des pêches intermédiaires.  Après huit à douze mois, l’étang est vidé et on récolte tout le poisson. On prélève sur la récolte la quantité de poissons de toutes tailles nécessaire à une nouvelle mise en charge, le reste étant livré à la consommation. Celles des âges par classes d’âge séparées consistent à réaliser l’alevinage et le grossissement dans plusieurs étangs. Deux techniques sont généralement utilisées: soit l’emploi d’un étang de reproduction servant à la fois d’étang-frayère et d’alevinage (jusqu’à l’obtention de poissons d’environ 30 g), soit l’emploi d’un étang de reproduction et de premier alevinage (jusqu’à l’obtention d’alevins de 0.5 à quelques g.) suivi de l’utilisation d’un étang de prégrossissement quelle que soit la technique utilisée, les étangs de reproduction et d’alevinage sont installés en dérivation, afin d’éviter l’introduction d’espèces étrangères .

En matière de production des alevins, Albert Akovobahou souligne “Nous produisons des alevins nous-mêmes et nous avons aussi des pisciculteurs clés formés par le PROVAC sur le terrain.  Nous avons des bandes de géniteurs que nous utilisons pour la reproduction artificielle des alevins,  nous formons  aussi les personnes intéressées par la production aquacole”. Ce dernier,   producteur de Tilapias et de clarias,  fait savoir que la  production  des alevins dépend de la demande en cours “nous pouvons produire jusqu’à 30. 000 unités d’alevins pour une seule induction. 

La pisciculture étant  l’élevage du poisson pour la consommation ou pour la vente se pratique en bassins, en étangs, en enclos, en cages, dans les aquariums. L’activité s’exerce pour satisfaire les besoins des hommes en poisson. Les produits de la pêche n’arrivent plus à suffire pour couvrir les besoins de la population grandissante d’où l’importance particulière de la pisciculture.

Quels en sont ces avantages ?

La pisciculture offre de nombreux avantages : le poisson fournit des protéines animales de très bonne qualité pour la consommation humaine.  La pisciculture fournit un revenu supplémentaire à l’exploitation agricole.  La croissance des poissons peut être contrôlée : on élève uniquement les poissons que l’on choisit.   Les poissons produits en pisciculture appartiennent au propriétaire ; ils sont protégés et peuvent être récoltés à volonté. Les poissons en eau libre peuvent être pêchés par tout le monde. L’utilisation des terres est plus efficace. Une terre marginale, par exemple trop pauvre ou trop coûteuse à drainer pour l’agriculture, pourrait  être consacrée avec profit à la pisciculture.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image