Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

PESTE PORCINE : Une maladie virale chez les porcs

 PESTE PORCINE : Une maladie virale chez les porcs

C’est connu de tous que les êtres vivants (animaux comme humains) traversent plusieurs épreuves dans leur vie. Celle de la maladie est très cruciale puisqu’il y en a qui conduit à la mort. C’est le cas de la peste porcine qui sévit chez les porcs domestiques. 

Oyéyèmi AGANI

Le porc est un omnivore domestique très répandu dans le monde et élevé pour sa chair et sa douceur. Sa viande est un aliment très sollicité à des occasions festives qui nécessitent une attention et un suivi rigoureux. Il est souvent attaqué par certaine maladie mortelle comme l’encéphalite à virus Nipah, la gastro-entérite transmissible, la cysticercose, le syndrome dysgénésique, la maladie respiratoire et la peste porcine classique et africaine.

En effet, parlant de la peste porcine, elle est une maladie hémorragique virale hautement contagieuse des porcs domestiques et des suidés sauvages. Sa mortalité élevée et les mesures mises en œuvre pour la contrôler dans les pays affectés entraînent des pertes graves pour la production et l’économie. Elle peut être causée par l’entremise de personne qui nourrit des porcs avec des restes de nourriture infectés par le virus et non cuits.

« Les porcs se nourrissent généralement des aliments de commerce, des restes de cuisine, de restaurant ou des restes de production agricole »,

indique le médecin vétérinaire Benoît Koffi Amoussou. Tous ces aliments rentrent dans l’alimentation et la nutrition des porcs et leur permettent d’être en bonne santé. Mais certains éleveurs ne se soucient pas de l’alimentation de leur sujet tout en les exposant à divers risques. Par ailleurs, cette maladie se distingue à travers plusieurs signes. La peste porcine révèle les symptômes comme la fièvre, la perte d’appétit, l’incapacité de tenir debout, la rougeur contaminée, l’hémorragie interne, le vomissement, la diarrhée et l’avortement chez les truies gestantes. Par contre, chez les humains, en matière de salubrité des aliments, le virus ne présente aucun risque.

Ce n’est pas une maladie dangereuse pour la santé humaine, mais ses conséquences sont destructrices pour les populations de porcs et l’économie de la filière porcine. La peste porcine est une maladie qui tue les porcs et ne connait ni traitement, ni vaccin. A l’échelle d’une exploitation touchée, tous les porcs sont abattus. Pour donc aider les éleveurs qui se retrouvent dans cette situation, le médecin vétérinaire les invite à faire recours au système d’élevage bio tout en mettant un accent particulier sur les règles d’hygiènes.

« Le porc est un animal très propre qui doit vivre dans un habitat décent, bien lavé, bien construit et bien ventilé pour lui permettre d’exprimer tout son potentiel digestif »,

a fait savoir le médecin. Également, il faut accompagner l’utilisation partagée d’équipement entre les élevages par un nettoyage et un désinfectant approprié. Aussi, est-il important de favoriser l’utilisation de vêtements et de chaussures spécifiques du côté des éleveurs. En cas de maladie, il faut faire recours au médecin vétérinaire pour un diagnostic du sujet.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *