Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

PREVENTION DE L’ACIDE URIQUE DANS LE SANG : Une alternative pour éviter la crise de goutte

 PREVENTION DE L’ACIDE URIQUE DANS LE SANG : Une alternative pour éviter la crise de goutte

L’acide urique est un composé organique présent en permanence dans l’organisme humain. Il provient de la dégradation des purines, des composés organiques présents dans les aliments et les cellules de l’organisme. Pour éviter un excès d’acide urique dans le sang, des changements alimentaires sont nécessaires.

Oyéyèmi AGANI

L’acide urique est un sous-produit normal du métabolisme des protéines, en particulier des purines. Toutefois, lorsque sa production est excessive ou que son élimination dans les urines est insuffisante, il peut s’accumuler dans le sang, entraînant une hyperuricémie. Si cette situation persiste et que des mesures hygiéno-diététiques et/ou médicamenteuses ne sont pas prises, l’excès d’acide urique se cristallise et s’accumule dans les articulations, provoquant une réaction inflammatoire très douloureuse appelée goutte.

La nutritionniste diététicienne, Binetou Cheikh Seck, souligne que l’accumulation de l’acide urique dans le sang peut être due à différentes causes, telles que l’insuffisance rénale, l’hyperuricémie idiopathique, la néphropathie hyperuricémique familiale et une consommation excessive d’aliments riches en protéines, en particulier en purines. Par ailleurs, l’excès d’acide urique peut provoquer des symptômes aigus et douloureux, tels que des douleurs articulaires intenses, de la fièvre et des frissons.

Prévention de l’excès d’acide urique dans le sang

Pour prévenir l’excès d’acide urique dans le sang et éviter les crises de goutte, certains aliments peuvent être privilégiés. Les fruits et légumes riches en potassium, comme la banane, l’avocat, les raisins secs, la pastèque et les fraises, peuvent aider à réduire les niveaux d’acide urique dans le sang. Boire suffisamment d’eau, notamment de l’eau gazeuse, environ 2 litres par jour, ainsi que la consommation de café et de thé vert sans sucre, peuvent également être bénéfiques. Les produits laitiers allégés en matières grasses, en quantité raisonnable (3 portions par jour), peuvent également être inclus dans le régime.

En revanche, il est conseillé d’éviter ou de réduire considérablement la consommation d’aliments riches en purines, comme les viandes rouges, l’alcool, les poissons et les fruits de mer, car ils sont associés à une augmentation du risque de crises de goutte.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *