Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

RECOLTE INTERMEDIAIRE EN COTE D’IVOIRE : Le prix du Cacao maintenu à 1000 francs CFA kilo

 RECOLTE INTERMEDIAIRE EN COTE D’IVOIRE :  Le prix du Cacao maintenu à 1000 francs CFA kilo

La Côte d’Ivoire maintiendra le prix au producteur de cacao pour la récolte intermédiaire, malgré la hausse des prix mondiaux de cette matière première.

 

Vanessa ZANNOU

Le Conseil café cacao (CCC) a décidé de maintenir le prix minimum garanti à 1000 francs CFA le kilo pour la récolte intermédiaire qui débutera le mois prochain. Cette décision est motivée par le fait que les contrats d’exportation sont déjà vendus un an à l’avance et ne peuvent donc pas être modifiés. Les fèves de la récolte intermédiaire sont généralement de plus petite taille et de qualité inférieure, ce qui explique le maintien du prix au producteur. Cela représente une situation difficile pour les agriculteurs, car ils ne pourront pas profiter de la hausse des prix mondiaux du cacao. Le CCC a exploré différentes options pour permettre aux agriculteurs de bénéficier de cette augmentation, mais il affirme qu’il n’y a aucune marge de manœuvre pour le faire.

La récolte intermédiaire représente environ 30% de la production de cacao en Côte d’Ivoire et est principalement vendue aux entreprises de transformation locales. Les fèves de cette récolte sont souvent de moindre qualité en raison de leur acidité plus élevée. Malgré cette décision de maintenir le prix au producteur, il est important de noter que le cacao a connu une hausse significative sur les marchés mondiaux, avec une augmentation de plus de 50% depuis le début de l’année. Cette augmentation est due à divers facteurs tels que la demande croissante de chocolat et les problèmes climatiques affectant la production dans d’autres pays producteurs.

Les agriculteurs ivoiriens espèrent que la situation évoluera favorablement pour la prochaine récolte principale en octobre, où le prix au producteur avait déjà été augmenté pour la campagne 2023/24. Ils espèrent également que des solutions seront trouvées pour permettre aux agriculteurs de bénéficier davantage de la hausse des prix mondiaux du cacao à l’avenir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *