Abomey-Calavi
Agriculture

RENFORCEMENT DU SYSTÈME SEMENCIER DANS SIX PAYS EN COMPÉTITION:Gaston DOSSOUHOUI rassuré du document béninois

Six pays sont en compétition, à la demande de l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA), soutenue par la Fondation Bill & Melinda Gate, pour diagnostiquer leurs systèmes semenciers et faire des projections pour la période 2023-2028.

Gaston DOSSOUHOUI, MAEP

Oyéyèmi AGANI

Au cours de l’atelier de clôture de validation de l’évaluation du système semencier le lundi 28 novembre 2022, à Golden Tulip Hôtel, l’opportunité a été donnée au Bénin de mettre à jour les informations du sous-secteur semencier pour aboutir à l’élaboration d’un projet de plan d’investissement crédible à soumettre au financement des partenaires et donateurs.

 A cet effet, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston DOSSOUHOUI a laissé apparaître toute sa satisfaction au sujet du travail abattu. « Le cadre dans lequel nous nous retrouvons ici pour apprécier nos potentialités en matière de production, de coordination et de gestion des systèmes semenciers me rassure de ce que les acteurs ont pris conscience de leurs responsabilités. Cela me laisse espérer qu’enfin l’aube nouvelle va sonner pour mon pays de renaître », laisse entendre le ministre avant d’ajouter qu’: « une renaissance en matière de possibilités de couverture de nos besoins en exploitant le potentiel national et les compétences internationales. Sans bonnes semences, il ne peut y avoir une bonne agriculture. Les semences déterminent beaucoup la productivité et les productions agricoles ». L’autorité ministérielle n’a pas manqué de rappeler aux uns et aux autres qu’un bon travail nécessite des soins, des engagements, de la foi pour pouvoir non seulement projeter ce qu’il y a à faire, mais s’engager à produire qualité, à gérer cette production et à faire bénéficier aux producteurs le fruit du travail de plusieurs années. « Le Bénin se prépare donc activement pour être éligible. » Et confiance de lui, le ministre affirme : « 2023-2028, mon pays va renaître en matière de production, de coordination et de gestion des semences ». Cependant, Gaston Cossi DOSSOUHOUI, dans la ferveur de la validation du document, n’a pas manqué de féliciter tous les consultants qui ont fait le diagnostic de l’existant et qui ont dit les points faibles du dispositif et apporté les éléments d’amélioration qu’il fallait. « La qualité du travail qui est fait me donne aussi un signe de ce que dans les jours à venir, à la validation des six projets d’Afrique, le Bénin pourra sortir la tête haute », a-t-il souligné. Il faut rappeler qu’à l’occasion du lancement officiel des travaux de l’atelier, la Secrétaire Générale du MAEP, Françoise ASSOGBA COMLAN, a souligné que l’évaluation des potentiels axes d’amélioration du système semencier, réalisée grâce à l’appui de Seed System Group (SSG) en 2019, n’avait pas permis de combler toutes les attentes. Et c’est fort de cela que le nouveau partenariat SSG/AGRA s’est proposé de l’actualiser sur la base de l’outil SeedSAT à l’occasion dudit atelier organisé par Seed System Group.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image