Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

RÉSIDUS DE COTON : un nouveau type d’engrais pour les potagers

 RÉSIDUS DE COTON : un nouveau type d’engrais pour les potagers

Les agriculteurs utilisent souvent les engrais chimiques en raison de l’infertilité de leurs terres pour un meilleur rendement agricole. Cette pratique n’est pas sans effet néfaste sur la santé humaine et sur l’environnement. Pour faire donc réduire ces effets, les producteurs ont trouvé une autre pratique plus simple et locale: l’utilisation des résidus de coton comme fertilisant. Cette dernière présente plus de biens que de maux aux plantes et à l’organisme humain selon les utilisateurs.

Bambo Nestor NOANTI

À en croire Nicanor Kouton, environnementaliste, titulaire d’un master en agronomie, les résidus de coton sont source d’éléments nutritifs et de matières organiques qui sont essentielles au développement du système racinien des plantes et de la plante en général.

Comparativement aux engrais chimiques qui sont beaucoup plus synthétisés et sont des concentrés d’un ou de plusieurs nutriments spécifiques, ces résidus de coton participent à l’amélioration de la fertilisation du sol car ils « sont riches en azote, en phosphore en potassium et autres nutriments » explique-t-il. Les résidus du coton après égrenage constituent un puissant générateur pour la fertilisation des sols ce qui facilite la croissance des productions maraîchères. Après l’égrenage du coton dans les usines, les femmes s’attèlent à sortir les déchets pour en faire des fertilisants.

En effet, les résidus de coton aident beaucoup plus à un bon développement d’une plante et sans effet secondaire en témoigne Jeanne Balogoun, jardinière: « grâce à ces résidus de coton, mes plantes se développent très vite avec une couleur verte. Mieux vaut utiliser cet engrais naturel pour le bon développement de nos plantes ». Il faut noter que l’utilisation de ces résidus de coton comme engrais améliore la structure du sol, réduit et l’érosion du sol et la prolifération des mauvaises herbes. Même si leur temps de décomposition est long et qu’ils peuvent être parfois source de ravageur, les résidus de coton peuvent être considérés comme des alternatives durables à l’engrais chimique car non seulement ils sont très moins chers mais ils sont aussi disponibles en quantité suffisante.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *