Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

VALORISATION DU RIZ TCHADIEN : Un salon national annoncé du 3 au 5 novembre 2023

 VALORISATION DU RIZ TCHADIEN : Un salon national annoncé du 3 au 5 novembre 2023

Ce vendredi 22 septembre, lors d’une conférence de presse, le comité d’organisation a annoncé la tenue à N’Djamena, du 3 au 5 novembre 2023, de la première édition du Salon National du Riz au Tchad (SARIT). Événement annuel, ce salon a pour objectif principal de promouvoir la consommation du riz local tchadien et se tiendra sous le thème, « les défis de la transformation du riz : perspectives, opportunités pour les acteurs de la chaîne de valeur ».

Vanessa ZANNOU

Le Salon du Riz est un rendez-vous, selon le comité d’organisation qui va rassembler les agriculteurs, les experts de l’industrie alimentaire, les représentants du gouvernement, les institutions, les producteurs et les journalistes mais aussi les producteurs étrangers comme ceux du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire pour souligner l’importance du riz dans l’économie nationale et l’urgence de soutenir la production locale.

D’après les données que disposent le pays, le Tchad est un grand producteur de riz. Malheureusement, sa production nationale stagne entre 300.000 et 400.000 tonnes de riz paddy par an. Ces chiffres de la Direction de la Statistique Agricole stipule que cette production est réalisée sur une superficie de 250.000 hectares. Malgré cette statistique, le Tchad importe le riz de l’Asie. « Plus de 100.000 tonnes/an de riz manufacturé et dépense plus de 10 milliards de Fcfa ». Il faut également relever que le prix du riz produit localement a connu une hausse importante depuis le mois de juin. Le sac de 100kg qui se vendait entre 45 et 50.000 Fcfa se vend actuellement entre 65 et 70.000 Fcfa, soit une hausse de plus de 40%. Comme cause,

« les pluies irrégulières cette année et surtout la forte demande de riz venant de l’Est suite à l’arrivé des réfugiés de la guerre au Soudan peuvent expliquer cette hausse de prix »

informe le conférencier. Face à cette situation, le Tchad peut chercher des solutions à court terme pour réduire cette hausse de prix, mais il doit trouver des solutions à long terme pour éviter d’être dans cette situation de dépendance du climat et vis-à-vis des pays exportateurs de riz. Les riziculteurs tchadiens sont à l’œuvre et n’attendent qu’un coup de pouce pour répondre aux attentes du pays.

Le Salon National du Riz au Tchad est donc l’occasion de faire la campagne de sensibilisation pour encourager le choix du riz national et pour informer sur ses avantages, notamment en termes de durabilité et de soutien à l’économie locale. Plusieurs activités sont inscrites à l’ordre du jour. Des expositions-ventes pour des producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les équipementiers, la formation et la sensibilisation sur les meilleures pratiques agricoles pour les producteurs de riz et les autres acteurs de la filière. Et enfin, la dégustation de plats à base de riz local et des animations culturelles pour promouvoir la culture tchadienne. Pour le chef de projet, Allaïssem Jean, la première édition du Salon du Riz promet d’être un événement majeur pour la valorisation de la production nationale de riz.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *